Menu

Marvel’s Guardians of the Galaxy – “C’est quoi ce nom d’Avengers ? !”

TEST – Star-Lord (Peter Quill), Gamora, Rocket Raccoon, Groot et Drax – les Gardiens de la Galaxie – sont de retour – mais cette fois dans un jeu d’action-aventure. Les films ont placé la barre haut, mais le précédent Marvel’s Avengers de Square Enix a reçu un accueil mitigé, nous étions donc curieux de voir si cette aventure interactive de héros de l’espace cool et drôle, avec un look différent de celui du film, serait à la hauteur des standards que nous attendons de cette franchise.

 

Lorsque Square Enix a signé un partenariat pluriannuel et multi-jeux avec Marvel pour créer des jeux basés sur ses IP très réputées, Avengers a fait l’effet d’une bombe. Infinity War était déjà à l’horizon, et le battage médiatique autour de l’affrontement très attendu avec Thanos, le Titan fou, en a fait le quatrième film le plus rentable de tous les temps au box-office. Tout ce qu’il fallait, c’était un bon jeu, non ?

Nous savons maintenant que Marvel’s Avengers, le jeu réalisé par Crystal Dynamics, s’est révélé bien loin du succès des films du MCU. Cependant, Square Enix a eu une autre chance de tirer parti du contrat Marvel avec le nouveau jeu Les Gardiens de la Galaxie. Il est développé par Eidos Montréal, le studio frère qui a travaillé avec Crystal Dynamics sur Shadow of the Tomb Raider 2018. Il s’agit d’une adaptation de l’équipe galactique de super-héros, avec Star-Lord, Rocket Raccoon, Gamora, Drax et Groot – qui se taquinent souvent. Il va sans doute de soi que, malgré les films à grand succès dans lesquels Star-Lord est incarné par Chris Pratt, Drax par Dave Bautista et Gamora par Zoe Saldana, les Gardiens de la Galaxie ont ici un aspect différent (” légèrement ” plus coûteux à développer, si ces stars mondiales avaient été engagées comme doubleurs et doubleurs), on se demande déjà si ce jeu sera une adaptation suffisamment agréable et réussie de la franchise après l’échec d’Avengers. (dont, soit dit en passant, Telltale avait auparavant réalisé un jeu plutôt inoffensif ). L’échec était donc assuré, mais la “grande équipe” a sauvé la mise malgré tout le scepticisme initial de la communauté des joueurs….

 

 

Il a bénéficié d’un jeu plus traditionnel…

 

La grande différence avec les Avengers est que la structure du jeu est beaucoup plus traditionnelle. Bien que les Avengers aient une campagne narrative, l’expérience globale était quelque peu chaotique et confuse, les missions principales et les missions multijoueurs se disputant l’attention du joueur, ce qui a provoqué une sorte de crise d’identité quant à ce que le jeu essayait d’être. Au final, aucune des deux parties d’Avengers n’a été vraiment satisfaisante.

Les Gardiens de la Galaxie de Marvel, en revanche, n’a pas ce genre de problème. Dieu merci, les développeurs ont délibérément fait un jeu d’action-aventure à un seul joueur, avec une seule histoire, et n’ont pas poussé la connerie du jeu en tant que service avec laquelle les joueurs ont déjà un problème. Dans cette adaptation, l’équipe n’est réunie que depuis relativement peu de temps, car la galaxie entière doit encore faire face aux conséquences de la guerre massive entre Thanos et ses Chitauris et le Nova Corps dirigé par Richard Rider. Avec le Titan fou apparemment vaincu, Peter Quill (Star-Lord) rassemble une équipe hétéroclite dans le noble but de faire fortune. Inutile de dire que les événements prennent une tournure complètement différente de ce que l’équipe avait prévu, puisqu’ils doivent faire face à un mystérieux culte qui menace finalement l’existence même de la galaxie.

Comme pour toutes les adaptations, l’élément clé ici est de voir si les créateurs ont réussi à capturer l’essence de l’œuvre originale, tout en la réinterprétant légitimement d’une certaine manière. À cet égard, Eidos Montréal a brillamment réussi le test, montrant qu’ils ont vraiment compris ce que sont les Gardiens de la Galaxie : la camaraderie, l’amitié et beaucoup d’humour à chaque instant.

 

 

Superbe histoire, mais vous n’avez pas grand chose à dire…

 

L’histoire écrite pour le jeu est tout à fait originale, bien écrite et intéressante, mais surtout, chaque personnage a été étoffé de manière cohérente avec ce que les fans connaissent d’eux. Ils se développent beaucoup individuellement et en équipe au cours du voyage, et les joueurs peuvent en apprendre encore plus sur chacun des “Gardiens” grâce aux conversations à bord du vaisseau spatial Milano.

Une caractéristique du jeu est le choix de deux (ou, plus rarement, trois) options via les arbres de dialogue. Théoriquement, cela a pour but d’augmenter l’interactivité avec l’équipe et tous les autres personnages avec lesquels Star-Lord entre en contact. Dans certains cas, elle a même un (très) faible impact sur la progression de la mission.

Cependant, la plupart des choix ne semblent pas faire une grande différence. Par exemple, à plusieurs reprises au début du jeu, on vous demande de passer un marché avec Rocket ou un autre gardien. Les deux fois, j’ai choisi Rocket, et le jeu a reconnu que Rocket serait reconnaissant pour le soutien de Star-Lord dans ces cas-là, mais il n’a pas fallu longtemps avant que le raton-laveur grande gueule ne se retourne contre Star-Lord, provoquant une rupture au sein de l’équipe. C’est clairement un moment charnière dans l’intrigue, mais il montre rapidement au joueur que les décisions sont plus des ornements qu’autre chose, et ce n’était pas une expérience très positive. Mais c’est loin d’être le seul jeu où les choix sont une illusion, et on ne peut pas vraiment critiquer Les Gardiens de la Galaxie de Marvel.

 

 

Ajouts et motivation du “boss”

 

Les affrontements dans le jeu sont très similaires aux titres de BioWare tels que Mass Effect (le thème de la science-fiction se prête évidemment à cette forte ressemblance) ou Dragon Age, à l’exception des éléments RPG, qui ne sont pas très importants ici. Comme dans les jeux BioWare, vous devez contrôler non seulement votre propre personnage, mais aussi toute l’équipe, et vous pouvez le faire en ralentissant le temps (ou en l’interrompant complètement, en réglant l’option Ralentissement du mode Gardiens sur 1).

Cependant, contrairement aux titres de BioWare, vous ne pourrez pas réellement changer de personnage dans votre équipe. Eidos Montréal a décidé de s’appuyer fortement sur Star-Lord et son leadership, que ses coéquipiers remettent en question depuis le début. Ainsi, tandis que l’IA exécute seule les attaques de base, vous devrez activer les capacités les plus puissantes en mode Gardiens, en donnant des instructions à vos coéquipiers.

C’est en fait très amusant lorsque vous parvenez à découvrir comment tirer le meilleur parti des différentes capacités de chacun des Gardiens ensemble dans différentes situations de combat, et cela donne vraiment le sentiment d’une équipe de super-héros travaillant ensemble tout en offrant un aspect tactique. Bien que vous ne preniez pas effectivement le contrôle des Gardiens de la Galaxie, vous pouvez également leur demander de tirer parti des dangers du champ de bataille, par exemple, vous pouvez demander à Drax de lancer un énorme rocher sur l’ennemi.

Ensuite, il y a la mécanique Huddle, dont nous avons parlé plus tôt dans l’avant-première. Ici, Star-Lord fait pratiquement l’appel et, tel un véritable manager sportif, il doit jauger l’humeur de l’équipe pour lui donner le bon discours de motivation. Si vous réussissez (il y a une option pour activer la réussite automatique, soit dit en passant), toute l’équipe bénéficie d’un temps de recharge des compétences plus rapide pendant un certain temps, si vous vous trompez dans le discours de motivation, seules les compétences de Star-Lord obtiennent cette récompense.

Le fait est qu’en raison du défi relativement faible, vous en aurez rarement besoin. Je me suis souvent retrouvé à ne pas prendre la peine d’activer le Huddle même s’il était prêt, et ce, même lorsque les dommages reçus étaient réglés sur Très élevé. Si ces segments Huddle avaient été moins répétitifs et plus utiles en combat, si le jeu avait été plus difficile, alors cette section aurait donné plus de poids aux rencontres vraiment difficiles.

 

 

Vous n’avez pas besoin d’être un maître détective ou Einstein pour le faire…

 

Lorsque nous ne combattons pas, l’exploration de l’environnement est une façon très traditionnelle de faire les choses. Nous rencontrons diverses énigmes en cours de route, mais aucune n’atteint la complexité du précédent titre du studio, Shadow of the Tomb Raider. La plupart des énigmes impliquent une combinaison de la visière scanner de Star-Lord, de ses tirs élémentaires (glace, foudre, air et feu, bien que ce dernier soit débloqué très tard dans le jeu) et des capacités uniques des autres Gardiens.

Gamora, par exemple, peut même trancher l’acier avec son épée ou escalader des murs abrupts pour donner un coup de pouce à Star-Lord ; Drax est tout disposé à ouvrir des chemins bloqués avec la force brute de ses poings ; Groot peut utiliser ses racines pour créer des ponts ou soulever Star-Lord pour accéder à quelque chose de très haut ; et enfin, Rocket utilise sa petite taille pour se faufiler dans les conduits d’aération et autres pour ouvrir des pièces et autres mécanismes.

En fin de compte, ces sections ne servent guère qu’à faire une pause dans le rythme frénétique des combats. Cependant, le badinage et les plaisanteries régulières et humoristiques entre les gardiens font beaucoup pour distraire le joueur de la conception de la carte et de l’exploration des lieux, par ailleurs assez banale. Il y a également quelques sections d’action de vol spatial, bien qu’elles soient très basiques et plutôt oubliables.

En ce qui concerne la longévité, Marvel’s Guardians of the Galaxy ne prévoit pas de DLC, mais il s’agit tout de même d’un jeu assez conséquent qui vous prendra environ 22 heures à terminer en une seule partie. De plus, un mode Nouveau Plus est disponible une fois que vous avez terminé le jeu. La plupart des jeux l’ajoutent dans une mise à jour post-lancement, c’est donc une bonne surprise pour ceux qui veulent rejouer le jeu avec toutes les capacités débloquées dès le début.

 

 

Bleu, mais pas éblouissant

 

Techniquement, Les Gardiens de la Galaxie de Marvel est agréable à regarder sans être exceptionnel. Sur PC, le jeu prend en charge les réflexions par ray-tracing et les réflexions transparentes. J’ai testé le jeu sur Geforce Now, donc il n’y a eu aucun problème pour activer la fonction RTX, même en utilisant le mode de qualité DLSS de NVIDIA, donc le jeu ne s’est pas bloqué. Je dois cependant ajouter que les réflexions par ray traced ne sont pas beaucoup plus belles que les réflexions traditionnelles (du moins dans ce jeu), et si vous n’avez pas le bon matériel, vous ne perdez pas grand-chose à le désactiver et le jeu se déroule sans problème.

Les images ne sont donc pas éblouissantes, mais le véritable point fort du film Les Gardiens de la Galaxie de Marvel est peut-être le son. Les voix sont toutes excellentes, et la bande-son est encore meilleure. On y trouve une véritable liste de succès des années 80, avec des chansons immortelles comme The Final Countdown de EUROPE, Holding Out for a Hero de Bonnie Tyler, Call Me de Blondie, Take On Me de A-ha, Don’t Worry Be Happy de Bobby McFerrin et, bien sûr, Never Gonna Give You Up de Rick Astley.

Il ne s’agit pas seulement d’une sélection de chansons sous licence. Contrairement aux autres histoires des Gardiens de la Galaxie, Peter Quill prend ici le surnom de Star-Lord en hommage à un groupe de rock qu’il aimait écouter lorsqu’il était jeune sur Terre. Ce qui est génial, c’est que les développeurs ont créé un album de rock original pour le jeu afin de marquer l’occasion. Compte tenu de l’importance de la musique pour le personnage de Peter Quill, c’est une bonne décision de consacrer autant d’efforts à tout ce qui touche à la musique.

Malheureusement, j’ai rencontré des problèmes audio occasionnels lorsque je jouais avec des écouteurs sur mon téléviseur Sony (depuis un PC, via le GeForce Now). Heureusement, cela ne s’est pas produit trop souvent.

 

 

La galaxie est enfin sauvée

 

Marvel’s Guardians of the Galaxy est un jeu d’action/aventure très agréable qui ne sort jamais des sentiers battus. Vous ne trouverez pas de grandes expériences ou innovations ici, mais vous vivrez une excellente adaptation de la bien-aimée équipe dysfonctionnelle de super-héros galactiques. L’histoire et le développement des personnages sont tous deux professionnels, les combats sont amusants (bien que peut-être un peu trop légers), et le son et la musique sont excellents.

BadSector-


Pro :

+ Grande histoire, grands personnages, humour qui fait rire.
+ Séquences d’action et système de combat relativement bien développés et divertissants.
+ Graphismes globalement agréables avec ray tracing en option

Contre:

– Un peu trop facile et répétitif à combattre
– Pas partout beaux graphiques
– Les décisions de dialogue ne sont pas pertinentes


Éditeur: Square Enix

Développeur: Eidos-Montréal

Style: Action et aventure

Sortie: 26 octobre 2021.

TEST - Star-Lord (Peter Quill), Gamora, Rocket Raccoon, Groot et Drax - les Gardiens de la Galaxie - sont de retour - mais cette fois dans un jeu d'action-aventure. Les films ont placé la barre haut, mais le précédent Marvel's Avengers de Square Enix a reçu un accueil mitigé, nous étions donc curieux de voir si cette aventure interactive de héros de l'espace cool et drôle, avec un look différent de celui du film, serait à la hauteur des standards que nous attendons de cette franchise.   Lorsque Square Enix a signé un partenariat pluriannuel et multi-jeux avec Marvel pour…
Marvel's Guardians of the Galaxy est un jeu d'action/aventure très agréable qui ne sort jamais des sentiers battus. Vous ne trouverez pas de grandes expériences ou innovations ici, mais vous vivrez une excellente adaptation de la bien-aimée équipe dysfonctionnelle de super-héros galactiques. L'histoire et le développement des personnages sont tous deux professionnels, les combats sont amusants (bien que peut-être un peu trop légers), et le son et la musique sont excellents.

Marvel's Guardians of the Galaxy

Jouabilité - 8.2
Graphismes - 8.1
Histoire - 8.2
Musique/audio - 8.8
Ambiance - 9.2

8.5

EXCELLENT

Marvel's Guardians of the Galaxy est un jeu d'action/aventure très agréable qui ne sort jamais des sentiers battus. Vous ne trouverez pas de grandes expériences ou innovations ici, mais vous vivrez une excellente adaptation de la bien-aimée équipe dysfonctionnelle de super-héros galactiques. L'histoire et le développement des personnages sont tous deux professionnels, les combats sont amusants (bien que peut-être un peu trop légers), et le son et la musique sont excellents.

User Rating: Be the first one !

Spread the love

No comments

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.