Menu

“C’est un Bond différent”, dit l’auteur des livres pour jeunes Bond

CINÉMA ACTUS – Daniel Craig : “Je me déshabille plus que les femmes” dans No Time to Die. Le monde avance, il faut avancer avec lui.

 

A venir, No Time to Die sera, ou pourrait être, une étape importante dans le mythos de James Bond à plus d’un titre. D’une part, il s’agit des adieux de Daniel Craig à la franchise, dont il s’est lui-même récemment relevé, et d’autre part, on peut se demander dans quelle direction les producteurs vont évoluer avec Barbara Broccoli aux commandes, puisqu’il n’y a pas de Bond féminin, mais qu’il pourrait bien y avoir un Bond noir. Quoi qu’il en soit, Charlie Higson, auteur des livres The Young Bond, et Craig pensent tous deux que le moment est venu de procéder à un changement sérieux.

La série Young Bond, qui a débuté en 2005 avec Silver Moon, ramène les lecteurs dans les années 1930 et nous présente un James adolescent, encore à l’école mais qui fourre déjà son nez dans des choses que personne d’autre n’oserait faire. Selon Higson, Craig a beaucoup changé, a affiné le personnage, l’a rendu plus politiquement correct, plus progressiste (“woke” en anglais), “subtil, pleurant et entrant même sous la douche en smoking pour ne pas effrayer les femmes”. “Le Bond original triompherait-il dans notre monde moderne, ou la culture de l’effacement réussirait-elle là où Spectre a souvent échoué et le tuerait finalement ?”, demande l’écrivain avec une ironie non négligeable.

Selon lui, Ian Fleming, le créateur original des romans 007, serait absolument furieux s’il voyait les nombreux changements de la société. “Il serait parfaitement capable de tirer sur la bonne température à laquelle le champagne doit être servi, mais il devrait jeter tout ce qu’il a sur lui s’il se retrouve dans une dispute sur l’utilisation correcte des pronoms”, a déclaré Charlie Higson.

“Il y a certaines choses que nous associons à Bond et nous disons à leur sujet : ‘Non, ça ne marcherait pas’. Nous sommes très conscients de ce qui se passe dans le monde d’aujourd’hui, mais nous sommes toujours des conteurs, nous essayons toujours de divertir le public. […] [Je me] déshabille pratiquement plus que les femmes [dans No Time to Die] [… ] C’est comme ça que je l’ai conçu”, a déclaré Daniel Craig, qui, même en 2006, lorsqu’il est apparu dans Casino Royale en maillot de bain bleu, était consciemment destiné à faire le contrepoint des Bond girls en bikini, ce qui, selon l’auteur de Young Bond, a fait en sorte que ce ne soit pas Eva Green mais l’acteur lui-même qui soit le “mystérieux objet de désir”. “Daniel a donné à Bond une intimité. Il a permis à son Bond d’être dépeint comme vulnérable”, déclare la productrice Barbara Broccoli.

Cependant, Charlie Higson a déclaré que Ian Fleming aurait été heureux de la façon dont les femmes de Bond sont dépeintes dans les films contemporains, car il était également contre le stéréotype patriarcal des femmes comme ayant une place dans la cuisine et élevant les enfants, car dans ses romans, les femmes sont athlétiques et indépendantes, tout comme elles le sont dans les films modernes de James Bond.

Le progrès est donc le maître mot, Mesdames et Messieurs, et dans cet esprit, nous attendons No Time to Die, qui sortira au cinéma le 30 septembre.

Source : The Guardian

Spread the love

No comments

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.