Menu

Le gouvernement américain veut allouer des fonds pour l’accès gratuit à l’internet à Hong Kong

TECH ACTUS – Si le Sénat américain adopte le projet de loi (et s’il est également signé par le président), le pays allouera trente millions de dollars à Hong Kong pour l’aider à franchir le grand pare-feu chinois.

En bref, ce pare-feu bloque l’accès à de nombreuses pages (sans recourir à des astuces, comme un VPN) qui vont à l’encontre du récit établi par le Parti communiste chinois, y compris de nombreuses pages web que la plupart d’entre nous utilisent (Google, YouTube, Facebook, Twitter). Et Hong Kong est en train de se faire lentement mais sûrement envahir par la Chine. Au début de l’année, les fournisseurs d’accès à Internet de Hong Kong ont bloqué l’accès à deux sites Web, après que des entreprises américaines opérant dans la ville ont cessé d’examiner les demandes de données des utilisateurs adressées par les autorités de la ville.

C’est pourquoi un nouveau projet de loi, baptisé “United States Innovation and Competition Act of 2021” (USICA), a vu le jour. Il alloue 30 millions de dollars de fonds à partir de la prochaine année fiscale pour aider au développement de technologies et de programmes pour un internet ouvert, interopérable, fiable et sécurisé pour les résidents de Hong Kong. Nous allons citer neuf objectifs du projet de loi pour montrer en quoi consiste exactement le plan :

“Rendre l’internet disponible à Hong Kong ; augmenter le nombre d’outils dans le portefeuille technologique ; promouvoir la disponibilité de ces technologies et outils à Hong Kong ; encourager l’adoption de ces technologies et outils par la population de Hong Kong ; augmenter la distribution de ces technologies et outils à travers Hong Kong ; donner la priorité au développement d’outils, de composants, de codes et de technologies qui sont entièrement à source ouverte, dans la mesure du possible ; rechercher les tactiques répressives qui sapent la liberté de l’internet à Hong Kong ; veiller à ce que des conseils et un soutien en matière de sécurité numérique soient disponibles pour les citoyens individuels réprimés, les défenseurs des droits de l’homme, les journalistes indépendants, les organisations de la société civile et les populations marginalisées à Hong Kong ; et engager le secteur privé américain, y compris les entreprises de commerce électronique et les sociétés de réseaux sociaux, sur l’importance de préserver l’accès à l’internet à Hong Kong”, indique le projet de loi. Par exemple, HK Chronicles était une page bloquée.

Les fonds seront alloués au secrétaire d’État et à l’Open Technology Fund (OTF ; une organisation à but non lucratif qui se consacre à la prévention de la censure sur Internet dans le monde). Si l’USICA est approuvé, le secrétaire d’État créera un programme pour la liberté de l’internet à Hong Kong sous l’égide du Bureau de la démocratie, des droits de l’homme et du travail du Département d’État américain. Dans le même temps, le président de la FTO créera également un programme portant le même nom. Ces deux programmes fonctionneront indépendamment l’un de l’autre. Au cours des années fiscales 2022 et 2023, la FTO recevra 5 millions de dollars par an, tandis que le programme du département d’État sera mieux financé (10 millions chacun au cours des mêmes années fiscales). Les technologies que les deux programmes développeront seront auditées pour s’assurer qu’elles ne finissent pas par compromettre les intérêts de la sécurité nationale américaine.

On ne plaisante pas avec l’internet libre.

Source : WCCFTech

Spread the love

No comments

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.