Menu

L’auteur du canular de l’otage d’Ubisoft a continué à faire des faux appels !

En novembre dernier, quelqu’un a semé le trouble autour d’Ubisoft Montréal, et il s’avère maintenant qu’il a continué à faire ses affaires après ces événements…

La Presse, une publication canadienne, rapporte que l’appel de novembre a été suivi de faux rapports similaires en décembre et janvier. L’appelant voulait bannir un joueur de Rainbow Six (vraisemblablement Rainbow Six : Siege, que nous abrégeons en R6S à partir de maintenant, car le prochain titre, qui s’appellerait Rainbow Six : Parasite, n’a pas encore été lancé). Cela signifie que la prise d’otages d’Ubisoft Montréal en novembre faisait partie d’une série d’appels d’urgence frauduleux, destinés à faire venir la police au studio.

Les documents judiciaires publiés indiquent qu’en décembre, la même personne a prétendu avoir posé une bombe près de la garderie d’Ubisoft Montréal, et qu’en janvier, un autre appel d’urgence a été passé, affirmant qu’un groupe de personnes avait pris des otages et tiré sur un membre de la direction. Cependant, après le canular de novembre, la police a traité les appels calmement, en vérifiant la situation avant d’agir. Le lendemain du troisième appel, le canulariste a contacté directement Ubisoft Montréal, prétendant être un développeur de R6S, mais les gens ne l’ont pas cru. Cela l’a conduit à menacer de poursuivre le harcèlement d’Ubisoft jusqu’à ce qu’il ait la possibilité de bannir des joueurs de R6S, notamment un joueur d’eSport suédois appelé Spoit (âgé de seize ans).

Le SPVM, la police de Montréal, a enquêté sur les appels canulars et la piste a mené à un joueur français nommé Yanni “Y4nn0XX” Ouahioune, qui a été banni de R6S au moins 80 fois. Lorsque La Presse l’a contacté, M. Ouahioune a nié avoir quoi que ce soit à voir avec les appels bidons. Il a toutefois reconnu que les autorités françaises l’avaient mis en examen pour avoir créé un faux site Internet d’Ubisoft destiné à inciter les joueurs de R6S à lui donner leurs informations de connexion. Il a également admis avoir été impliqué dans une affaire de swatting il y a quatre ans, ainsi qu’avoir publiquement affirmé avoir piraté le compte Rainbow Six de Spoit, mais il a déclaré au média que cette affirmation était un mensonge.

Un représentant du SPVM a déclaré à Gamesindustry qu’ils travaillent à l’identification et à l’arrestation d’un ou plusieurs suspects, mais ils n’ont pas précisé si Ouahioune était inculpé ou non.

Source : Gamesindustry

Spread the love

No comments

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

COSPLAY DU JOUR: PlayStation 5