Menu

Endling – Extinction Is Forever – Foxy

TEST – Endling – Extinction is Forever est un exemple de jeu qui ne peut pas rivaliser avec un nombre important de produits sur le marché en termes de durée, mais qui peut toujours offrir le même niveau d’expérience, sinon meilleur, il est donc le cas où la flamme s’éteindrait rapidement.

 

Synopsis de Steam : ” En tant que dernière mère renarde sur Terre, vos petits ont besoin de tous vos soins pour survivre dans un monde impitoyable qui se détruit lentement. Vous devez les aider, leur apprendre et les sauver. Et vous ne devez jamais oublier que l’extinction est pour toujours .”

 

 

Seul contre le monde

 

Nous avons trois renardeaux. L’avenir leur appartient dans cette aventure furtive où tout semble sans vie mais semé d’embûches. Nous devons atteindre un point sur Terre où nous ne pouvons plus être gravement blessés, mais étant donné l’impact (négatif) que l’humanité a sur l’environnement et la faune, il n’est pas étonnant que Herobeat Studios ait voulu présenter cette ambiance sous la forme d’un message sérieux. Et ils l’ont fait, et d’une manière avant tout distinctive : au début du jeu, nous commençons dans un vaste feu de forêt avec notre mère renard, qui est sur le point d’accoucher. Vient ensuite le plus dur : trouver quotidiennement de la nourriture pour notre progéniture au fil des saisons. Pendant ce temps, les humains essaient lentement de prendre le contrôle de la terre, et bien sûr, les effets du changement climatique se font sentir. Peu à peu, l’histoire se construit au fil du temps, et d’autres chemins s’ouvrent à nous dans un monde en deux dimensions et demie.

À mi-chemin de l’histoire, la vue d’ensemble du résultat de tout cela commence à émerger. En attendant, notre boulot est toujours de remettre nos louveteaux sur pied le plus vite possible, donc ils viendront avec nous dans quelques jours car ils devront apprendre à se battre et à rester en vie. Ce n’est pas facile, bien sûr : l’un d’eux se fait kidnapper, et la mère part à sa recherche ; seulement entre-temps, le Scavenger devient notre plus grande menace car il a un fusil de sniper. Dans quelques secondes, boum, nous sommes morts. Pas de course autorisée. Il est interdit de rester immobile longtemps. Faufilez-vous aussi longtemps que vous le pouvez, sprintez pour vous mettre à l’abri et rappelez-vous que cet ennemi n’a pas tendance à viser beaucoup (voire pas du tout) votre progéniture, et quand il grandira, il vous suivra. Le problème c’est qu’il y aura plus de monde. L’un d’eux sera presque constamment sur notre chemin, mais il y a des personnages sympathiques : le guitariste, par exemple, ne lèvera pas le petit doigt vers nous ; nous n’aurons pas à nous soucier de lui. Ce sera une agréable surprise car vous risquez de vous habituer à ce que tout le monde soit hostile à votre personnage dans un jeu comme celui-ci, spécialisé dans la survie…

 

 

Un triste dimanche

 

Ou n’importe quel jour, parce que c’est un spectacle déprimant. Ce n’est pas tant la qualité, mais la façon dont l’environnement peut être une véritable possibilité dans la région près de chez vous. Elle ne sera pas occultée par le gameplay, qui risque de devenir trop répétitif. Peut-être que la routine qui nous enlise a été faite exprès, mais nous nous habituerons à ce que la chasse et l’exploration soient une priorité. Quelque chose changera constamment et les dangers nous garderont toujours sur nos gardes. L’ambiance est donc excellente dans Endling – Extinction is Forever.

Cela semble simple, et ça l’est, mais il n’est pas nécessaire de trop le compliquer. Les tons de couleurs plus discrets sous-tendent le cadre et l’avenir déprimants et sans espoir, il n’est donc pas étonnant que nous puissions nous immerger dans le jeu en quelques instants. C’est dommage que vous deviez prendre les moments presque au pied de la lettre car ce n’est pas une blague, mais le jeu peut se jouer en deux heures. C’est en effet excitant de voir comment nous nous soucions de la progéniture pour les éviter des ennuis pendant que nous nous en écartons un peu pour chercher de la nourriture, et il y a en effet plusieurs fins à attendre, mais c’est là que toute l’expérience glisse. Il n’y a pas non plus beaucoup de mécanismes de jeu fascinants, donc de ce point de vue, le jeu n’est pas aussi révolutionnaire que, disons, Tetris et Half-Life l’étaient à part entière.

 

 

Le renard a attrapé le brochet

 

Il n’est pas facile de juger Endling – Extinction is Forever. Bien que l’expérience elle-même soit bonne, peu de gens sont susceptibles de la rejouer, et ce n’est peut-être pas l’un de ces titres qu’un joueur occasionnel reprendra à intervalles réguliers. (C’est indéniable : tout le monde en a un.) Une autre chose à considérer est que ce jeu a quelque peu glissé sous le radar : même s’il a été lancé il y a deux mois, vous n’en avez pas beaucoup entendu parler, même si ce n’est pas un jeu vous jetteriez quelques instants après le démarrage. C’est bizarre, n’est-ce pas ? Si le gameplay avait été un peu plus long, cela aurait valu un sept et demi sur dix presque immédiat, mais comme vous pouvez arriver au bout de votre histoire en deux heures, cela ne mérite qu’un sept sur dix. Cela signifie toujours que le produit est BON. Juste pas révolutionnaire. Ce n’est pas quelque chose que nous prenons une heure ou deux par semaine pour nous engager. Il ne va pas tomber dans l’oubli de si tôt, et rien que pour ça, ça mérite d’être essayé (par exemple il y a une démo sur Steam, donc pas d’excuses). Surtout pour l’attrait environnemental. Et c’est accompagné d’un spectacle qui n’est pas difficile à qualifier d’unique. L’extinction dure pour toujours, mais l’oubli n’est qu’un instant.

-V-

Pro :

+ Message respectueux de l’environnement
+ Style attrayant
+ L’histoire n’est pas mauvaise

Contre :

– Très court
– Le gameplay est “improvisé”…
– Il mérite plus d’attention… mais il n’obtiendra pas grand-chose


Éditeur : HandyGames

Développeur : Herobeat Studios

Style : discrétion, survie, aventure

Sortie : 19 juillet 2022.

TEST - Endling - Extinction is Forever est un exemple de jeu qui ne peut pas rivaliser avec un nombre important de produits sur le marché en termes de durée, mais qui peut toujours offrir le même niveau d'expérience, sinon meilleur, il est donc le cas où la flamme s'éteindrait rapidement.   Synopsis de Steam : " En tant que dernière mère renarde sur Terre, vos petits ont besoin de tous vos soins pour survivre dans un monde impitoyable qui se détruit lentement. Vous devez les aider, leur apprendre et les sauver. Et vous ne devez jamais oublier que l'extinction…
Juste pas révolutionnaire. Ce n'est pas quelque chose que nous prenons une heure ou deux par semaine pour nous engager. Il ne va pas tomber dans l'oubli de si tôt, et rien que pour ça, ça mérite d'être essayé (par exemple il y a une démo sur Steam, donc pas d'excuses). Surtout pour l'attrait environnemental. Et c'est accompagné d'un spectacle qui n'est pas difficile à qualifier d'unique. L'extinction dure pour toujours, mais l'oubli n'est qu'un instant.

Endling - Extinction is Forever

Jouabilité - 6.7
Graphismes - 7.3
Histoire - 8.2
Musique/Sons - 6.8
Ambiance - 8

7.4

BON

Juste pas révolutionnaire. Ce n'est pas quelque chose que nous prenons une heure ou deux par semaine pour nous engager. Il ne va pas tomber dans l'oubli de si tôt, et rien que pour ça, ça mérite d'être essayé (par exemple il y a une démo sur Steam, donc pas d'excuses). Surtout pour l'attrait environnemental. Et c'est accompagné d'un spectacle qui n'est pas difficile à qualifier d'unique. L'extinction dure pour toujours, mais l'oubli n'est qu'un instant.

User Rating: Be the first one !

Spread the love

No comments

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

theGeek TV