Menu

Le cancer se propage : Denuvo offre une protection pour les jeux DLC et F2P

Bientôt, nous verrons Denuvo DRM dans encore plus de jeux, ce qui augmente la configuration système requise et il a été prouvé qu’il réduisait les fréquences d’images sur les anciens PC, tout en augmentant considérablement les temps de chargement.

 

Denuvo pourrait être appelé l’équivalent moderne de StarForce, comme on le voit dans les années 2000. Pourtant, ici, le problème est “d’appeler à la maison” au lieu d’installer un rootkit, donc même si vous jouez exclusivement hors ligne, vous avez besoin d’une connexion Internet pour accéder au jeu, qui est “protégé” par le produit Irdeto (parfois des années après la sortie du jeu release… d’ici là, Denuvo perd toute pertinence !), et s’est avéré dégrader les performances du port PC dans le cas de Resident Evil : Village, par exemple.

Irdeto (ils possèdent Denuvo !) a annoncé le Denuvo SecureDLC. Bien qu’il ait le mot DLC dans son nom, il semble se concentrer sur les jeux gratuits. Ils veulent pousser cela sur les jeux où les revenus proviennent de microtransactions. Pour citer le communiqué de presse, “Alors que la vente de contenu supplémentaire est une source de revenus importante, il est devenu facile de contourner les barrières existantes qui tentent de sécuriser les DLC sur les plates-formes de jeu populaires comme Steam et Epic. En utilisant des outils publics et facilement accessibles, les joueurs peuvent génère et installe automatiquement des programmes qui accèdent au contenu téléchargeable sans payer pour cela.”

Et qu’est-ce que Denuvo SecureDLC essaie de protéger ?” des objets cosmétiques, de nouveaux personnages, des armes et des bonus [ainsi que] des mises à jour de contenu importantes pour un jeu qui ne sont incluses que dans des versions spécifiques du jeu (comme une édition collector) ou doivent être acheté séparément.” Ils aimeraient donc même entrer dans les DLC afin qu’une (ou dans le cas des jeux Capcom, deux) couches de protection contre la copie ne suffisent pas. Reinhard Blaukovitsch, le directeur de Denuvo, ne sera pas cité ici car qui se soucie de son discours de relations publiques fluff?

Peut-être devraient-ils envisager de faire de bons jeux plutôt qu’une approche basée sur une monétisation excessive et prédatrice. N’oublions pas : les jeux CD Projekt RED se sont vendus à des millions d’exemplaires sans Denuvo. Dying Light est également sorti sans Denuvo et a été soutenu pendant des années par Techland, qui a ensuite traîné ce DRM dans la suite (dont ils ne l’ont toujours pas retiré, alors qu’en est-il du “nous ne prévoyons de l’utiliser que pour la période de sortie ” ?). Si un jeu est bon, sa qualité se propage. Mais non, ils préfèrent dépenser une tonne d’argent pour une protection contre la copie qui détruit les performances.

Source : PCGamer

Spread the love

No comments

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

theGeek TV