Menu

Forza Horizon 5 – Le Mexique, nous voila

TEST – Les moteurs vrombissent, les bombes fumigènes brûlent et le rythme des hymnes électroniques correspond au rythme cardiaque d’un public surexcité lors du cinquième festival Horizon. Après le Colorado, l’Europe du Sud, l’Australie et le Royaume-Uni, la troupe Horizon se retrouve au Mexique et entend frapper plus fort que jamais. Avec le joueur dans le rôle de la piñata au sourire hébété et qui s’en prend plein la figure.

 

Nous y voilà : les organisateurs du festival Horizon, conscients de la déception d’une poignée de pilotes face au manque d’exotisme du Royaume-Uni, ont traversé l’Atlantique pour tenter de débarquer voitures et enceintes au Mexique. Certes, le pays qui a accueilli le X018 possède tous les prérequis pour accueillir le célèbre événement. Trois ans après Édimbourg, c’est à Guanajuato que les pilotes du monde entier pourront faire crisser leurs voitures. Le joueur incarne un personnage (entièrement personnalisable) dont les précédents exploits en Grande-Bretagne ont dépassé les frontières. Décrit comme une “superstar” par les présentateurs radio, il est la tête d’affiche du festival. Cette réputation inégalée lui confère quelques privilèges, comme celui d’accompagner Ramiro aux quatre coins de la carte pour trouver les meilleurs endroits pour étendre le festival. C’est ce qui rend cette nouvelle campagne différente des aventures précédentes.

 

 

Fête de campagne

 

Comme d’habitude, le joueur est invité à faire la course, à explorer les environs et à relever divers défis pour devenir le nouveau champion Horizon. Mais contrairement aux précédents volets où les défis étaient automatiquement débloqués lors de la quête du bracelet d’or, Forza Horizon 5 rénove son système de progression sans en changer la formule. Ici, remplir des objectifs fait gagner des points de distinction qui remplissent une jauge. Lorsque la jauge est remplie, elle accorde à l’utilisateur un jeton permettant de débloquer de nouvelles antennes de festival situées à différents endroits de la carte. Chaque fois qu’une nouvelle antenne devient accessible, le joueur part en expédition avec Ramiro dans des missions très agréables. Une fois l’expédition terminée, les événements de l’antenne du festival apparaissent sur la carte. Par exemple, Horizon Apex apporte des courses sur route, Wilds des pistes de terre, tandis que Rush ajoute des coups de pub.

Cette façon de progresser aurait pu éviter l’aspect ” sapin de Noël ” avec les objectifs de la carte que certains pilotes abhorrent si le titre n’était pas aussi généreux dans les points de distinction qu’il attribue. Car oui, comme les précédents volets, les pilotes sont toujours récompensés dans Forza Horizon 5, qu’ils arrivent ou non en tête d’une course. Les jetons de réputation permettent également de débloquer des éléments majeurs d’Horizon, comme de nouveaux rallyes (des défis contre des machines inhabituelles allant du train à l’avion), des Stories (des missions chapitrées autour d’un thème précis) et des courses uniques (Colossus, Titan, Gauntlet, Goliath, Mastodon, Marathon, qui traversent toute la carte). Cela signifie que le joueur accède au contenu critique du titre en fonction de son désir plutôt que de celui des développeurs. En d’autres termes, Forza Horizon 5 montre sa volonté de s’adapter aux souhaits du joueur même si le contenu gargantuesque du programme n’y aide pas.

Cette façon de progresser aurait pu éviter l’aspect ” sapin de Noël ” avec les objectifs de carte que certains pilotes abhorrent si le titre n’était pas aussi généreux dans les points de distinction qu’il accorde. Car oui, comme les précédents volets, les pilotes sont toujours récompensés dans Forza Horizon 5, qu’ils arrivent ou non en tête d’une course. Les jetons de réputation permettent également de débloquer des éléments majeurs d’Horizon, comme de nouveaux rallyes (des défis contre des machines inhabituelles allant du train à l’avion), des Stories (des missions chapitrées autour d’un thème précis) et des courses uniques (Colossus, Titan, Gauntlet, Goliath, Mastodon, Marathon, qui traversent toute la carte). Cela signifie que le joueur accède au contenu critique du titre en fonction de son désir plutôt que de celui des développeurs. En d’autres termes, Forza Horizon 5 montre sa volonté de s’adapter aux souhaits du joueur même si le contenu gargantuesque du programme n’y aide pas.

Ce n’est qu’après avoir passé quelques heures au pays de Tierra Prospera que l’on commence à comprendre l’étendue des ambitions de Playground Games. Le studio britannique ose se lâcher sur le terrain de jeu le plus étendu jamais créé dans un Forza Horizon. En plus des publicités mentionnées ci-dessus et des événements, le mode Eliminator Battle Royale et le Super7 proposent des défis créés par la communauté et issus de Forza Horizon 4. De plus, les développeurs ont ajouté le Horizon Tour, un tournoi multijoueur à travers le Mexique, ainsi que l’Event Lab, un outil puissant qui permet de créer ses propres parcours et de modifier les conditions de victoire. Enfin, le système de saisons est conservé tandis que la météo dynamique qui change en fonction des saisons/régions crée des environnements visuels d’une beauté époustouflante.

Alors que nous pensions que la seule vraie victime de ce voyage au Mexique était le dirigeable du Forzathon Live, nous l’avons en fait trouvée dans Horizon Arcade. Ici, il n’est pas nécessaire d’attendre le déclenchement des missions toutes les heures. Les mini-jeux se déroulent à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit et se déclinent en thèmes (drift, sauts, destruction, etc.). C’est au pilote de choisir où il veut aller sur la carte pour participer à ces événements d’équipe. Quand le mode coopératif d’un certain Halo Infinite n’est pas intégré au jeu de base le jour de sa sortie, la générosité de Playground Games force le respect. L’outil de génération rapide de circuits appelé Blueprint, qui semblait avoir disparu, est en fait intégré au Labo. Plus que jamais, Forza Horizon a suffisamment dans son moteur pour faire rouler les joueurs pendant de nombreuses heures. La marque de fabrique de la saga.

 

 

Graphisme de nouvelle génération

 

Annoncé en grande pompe lors du Microsoft Showcase 2021, Forza Horizon 5 a impressionné le public avec ses graphismes de nouvelle génération sur console. Le problème, c’est qu’après ce genre de présentation, il est facile de décevoir. Que les esthètes se rassurent, le logiciel conçu par Mike Brown et ses équipes est très impressionnant. Sur la Xbox Series X, les graphismes sont splendides, que l’on joue en mode Qualité (4K/30fps) ou Performance (4K/60fps). Comme nous l’expliquions dans notre preview du mois dernier, Forza Horizon 5 gomme les quelques imperfections techniques présentes dans la version next-gen de son prédécesseur. En mode Qualité, le niveau de détail est moins perceptible qu’auparavant. Les façades des bâtiments cessent enfin d’apparaître brutalement à l’approche du véhicule, ce qui ajoute beaucoup au confort visuel général. Ce n’est peut-être qu’un petit détail pour vous, mais il a une grande importance pour les fans de Forza : les ombres cessent enfin de bouger de manière saccadée pendant le cycle jour-nuit. La liste des détails qui tuent est longue et ne fait que prouver l’incroyable talent des artistes de Playground Games : les sols sont détaillés, le ciel est photoréaliste, les véhicules sont superbement modélisés, les effets spéciaux sont nombreux, les éléments destructibles/mobiles sont considérables, et la distance d’affichage est énorme. Quant aux tempêtes de sable, elles créent une incroyable atmosphère post-apocalyptique que les réalisateurs présents au festival cherchent à exploiter !

Cette maîtrise technique met en valeur les biomes variés visités au cours de l’épopée, avec des volcans accueillant de la neige pendant la saison sèche, des canyons, des côtes tropicales, des champs vallonnés, des collines arides, la jungle, le désert, des plages, des marais et la ville grâce à Guanajuato. “Le plus bel endroit sur Terre où tout le monde est le bienvenu”, comme le dit le narrateur pendant la vidéo d’introduction. Ces multiples biomes ne sont pas que du spectacle et permettent aux organisateurs du festival de créer des parcours plus ou moins tortueux sans donner l’impression de vivre deux fois la même course. A force de voir le pays, on en vient à penser que les circuits classiques qui se déroulent sur plusieurs tours n’ont pas leur place dans ce grand délire qu’est Horizon. Le terrain de jeu mexicain surpasse en tout point l’Australie du troisième épisode, même s’il lui manque une métropole digne du Surfer’s Paradise. Le seul bémol à cette démonstration orchestrée par Playground Games est qu’il est bien trop tentant d’interrompre une course pour activer le mode photo et capturer l’instant. Les rallyes sont une fois de plus époustouflants. Cette fois, ils sont accompagnés d’expéditions bourrées d’éléments scénarisés qui sautent aux yeux. Nous ne voulons pas gâcher les surprises, mais de grands moments attendent les pilotes en herbe au cœur de ce vaste terrain de jeu.

 

 

Racing et diesel

 

Malgré l’accent mis sur l’exploration avec tous ces trésors de grange à dénicher, Forza Horizon 5 est avant tout un jeu de course. Si le Mexique constitue une grande partie de l’expérience, les autres stars de cette aventure sont les véhicules que l’on peut acheter, gagner, améliorer ou vendre aux enchères. À l’heure où nous écrivons ces lignes, 526 voitures peuvent être conduites. La série Forza Horizon est peut-être un terrain de jeu pour les collectionneurs et autres complétistes, mais elle n’oublie jamais d’être amusante avant tout. Comme le dit le vieil adage, les non-initiés profitent du spectacle, mais les connaisseurs observent les techniques. De multiples options sont disponibles afin que le jeu puisse être adapté à tous les goûts. La difficulté générale des drivatars peut être modifiée, tandis que diverses aides peuvent être activées ou désactivées (ABS, contrôle de traction, contrôle de stabilité, etc.) Plus le joueur supprime d’aides, plus il reçoit de crédits à la fin d’une course, crédits nécessaires pour acheter de nouvelles voitures ou des maisons mexicaines. Soyons clairs : Forza Horizon 5 se joue à peu près comme Forza Horizon 4. Malgré une campagne légèrement remaniée, il n’y a pas de changement majeur ni dans la maniabilité ni dans le système de progression. Les joueurs en quête d’originalité risquent de rester sur leur faim.

 

 

Le défi scientifique

 

Forza Horizon 5 les épreuves sont nombreuses. Nous comptons les courses de route, de terre, de cross, de rue et de dragster. Il y a aussi les coups de pub, les rallyes et les expéditions. Côté exploration, on retrouve les trésors de grange ainsi que les panneaux bonus. Dans cet épisode, on note la présence de dix histoires Horizon aux thèmes variés (photos, cascades, pilote d’essai, etc.). Il y en a même un sur l’écologie ! Voilà qui est amusant pour un festival qui doit avoir une empreinte carbone non négligeable avec tous ces avions et véhicules réunis pour le plaisir des fans.

La série Forza Horizon est connue pour être festive. Cela est dû, en partie, à la bande-son acidulée et aux animateurs radio qui s’en donnent à cœur joie. Ces derniers sont de retour et ont toujours une réplique qui correspond à ce que le joueur vient de faire. Quelle que soit la station que vous sélectionnez parmi Pulse, Bass Arena, Block Party, XS, Hospital et Eterna, il y a toujours une petite phrase adressée aux riders sur leur progression dans le festival. Pour notre part, nous aimons trouver des titres d’artistes mexicains dans les playlists. Cela injecte un peu de “caliente” dans nos oreilles. Le sound design est remarquable, avec des ambiances sonores différentes d’un biome à l’autre.

 

A Playground Games szerint az új Forza cím : A Forza Horizon 5 sokkal több, mint egy egyszerű autós játék.

 

High five au sommet de la caldeira

 

Dans les rues du Mexique de Playground Games, Forza Horizon 5 prévoit de réunir des aventuriers du monde entier. Les développeurs ont utilisé le monde partagé du quatrième volet pour peupler ce monde d’âmes vivantes et ont ajouté diverses améliorations pour faciliter la connexion. Presque tout dans Forza Horizon 5 est personnalisable et distribuable. Les livraisons peuvent à nouveau être conçues et envoyées dans le monde, et il en va de même pour les photos dans le jeu. C’est surtout dans la création d’événements que le titre fait un grand pas en avant. Grâce au Labo, l’utilisateur peut rapidement dessiner des pistes en plaçant presque tout ce qu’il veut sur la piste. L’utilisateur est ensuite invité à modifier les règles du jeu via un système de script simplifié. Nul doute que cet outil fera émerger des concepts farfelus imaginés par des petits génies. Avec son système de phrases préenregistrées bon enfant, les “kudos” qui peuvent être envoyés aux joueurs et les voitures à offrir, Playground Games mise sur la “positive attitude” pour lutter contre toute forme de toxicité. De quoi créer un monde virtuel accueillant qu’il est difficile de quitter.

 

 

¡Ay, caramba!

 

Forza Horizon 5 mûrit sous le soleil du Mexique, une recette concoctée par l’équipe de Playground Games qui a déjà ravi des millions de conducteurs. Comme un antojito, Forza Horizon 5 se déguste avec n’importe qui, n’importe quand. S’appuyant sur tout ce qui a déjà été fait techniquement et tirant parti de la plateforme Xbox Series X, le logiciel de Microsoft escalade le volcan du plaisir et déverse un flot d’événements passionnants à vivre seul ou à plusieurs. C’est le festival de la décennie.

-BadSector-

Pro :

+ La formule Forza Horizon dans toute sa splendeur.
+ Le Mexique est un grand terrain de jeu.
+ Un contenu énorme, des graphismes magnifiques et des sons superbes.

Contra :

– Bugs
– Les mécanismes de jeu ne s’améliorent pas beaucoup
– Quelques temps de chargement longs (surtout en mode photo)


Éditeur : Xbox Game Studios

Développeur: Playground Games

Style : Racing

Sortie: 9 novembre 2021

TEST - Les moteurs vrombissent, les bombes fumigènes brûlent et le rythme des hymnes électroniques correspond au rythme cardiaque d'un public surexcité lors du cinquième festival Horizon. Après le Colorado, l'Europe du Sud, l'Australie et le Royaume-Uni, la troupe Horizon se retrouve au Mexique et entend frapper plus fort que jamais. Avec le joueur dans le rôle de la piñata au sourire hébété et qui s'en prend plein la figure.   Nous y voilà : les organisateurs du festival Horizon, conscients de la déception d'une poignée de pilotes face au manque d'exotisme du Royaume-Uni, ont traversé l'Atlantique pour tenter de…
Forza Horizon 5 mûrit sous le soleil du Mexique, une recette concoctée par l'équipe de Playground Games qui a déjà ravi des millions de conducteurs. Comme un antojito, Forza Horizon 5 se déguste avec n'importe qui, n'importe quand. S'appuyant sur tout ce qui a déjà été fait techniquement et tirant parti de la plateforme Xbox Series X, le logiciel de Microsoft escalade le volcan du plaisir et déverse un flot d'événements passionnants à vivre seul ou à plusieurs. C'est le festival de la décennie.

Forza Horizon 5

Jouabilité - 9.2
Graphismes - 8.8
Expérience de conduite - 9.2
Musique/audio - 9.2
Ambiance - 8.8

9

SUPERBE

Forza Horizon 5 mûrit sous le soleil du Mexique, une recette concoctée par l'équipe de Playground Games qui a déjà ravi des millions de conducteurs. Comme un antojito, Forza Horizon 5 se déguste avec n'importe qui, n'importe quand. S'appuyant sur tout ce qui a déjà été fait techniquement et tirant parti de la plateforme Xbox Series X, le logiciel de Microsoft escalade le volcan du plaisir et déverse un flot d'événements passionnants à vivre seul ou à plusieurs. C'est le festival de la décennie.

User Rating: Be the first one !

Spread the love

No comments

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.