Menu

Martha Is Dead – Un jeu d’horreur graveleux et morbide pour les plus timorés

TEST – Censuré sur PlayStation pour ses scènes dérangeantes, le jeu d’horreur Martha is Dead laisse sa marque avec une morbidité bien particulière.

 

Explorateurs des troubles psychologiques, dix équipes créatives de LKA Studios ont fait leurs premiers pas en 2016 avec The Town of Light, une aventure qui explorait le thème de la santé mentale. Depuis, l’équipe basée aux portes de Florence a créé une nouvelle œuvre qui l’évoque, mais avec un ton beaucoup plus cru et brutal. Martha is Dead est un thriller déchirant qui se déroule dans la campagne toscane, encore sous le choc de la Seconde Guerre mondiale. Giulia, la fille d’un nazi de haut rang, découvre le cadavre gonflé de sa sœur jumelle Martha dans un lac. Il s’agit maintenant de percer les mystères qui entourent sa mort. “La seule vengeance que j’espère ne jamais voir est l’indifférence. Si je lisais que Martha is Dead n’est qu’une autre pièce d’horreur, cela me ferait vraiment mal”, a récemment déclaré le directeur artistique Luca Dalco. Eh bien, ça marche, la nouvelle pièce de LKA ne laisse franchement personne de glace – pour le meilleur et pour le pire.

 

 

Un contenu difficile

 

Martha is Dead n’est absolument pas recommandée aux âmes sensibles ou aux jeunes, mais seulement à ceux qui n’ont pas peur d’une interprétation visuellement dérangeante. L’avertissement dès le début indique : “Déconseillé aux joueurs susceptibles d’être perturbés par des illustrations impliquant du sang, des démembrements, des mutilations de corps humains, une nudité mineure et de l’automutilation.” Bien qu’il appartienne à la grande famille des thrillers psychologiques, le titre explore également la complexité de l’âme et des traumatismes, avec une violence horrifique. “J’aime l’horreur quand elle n’essaie pas seulement de vous effrayer avec des visions et des sons”, partageait Luca Dalco quelques semaines plus tôt.

Les développeurs ont raconté une histoire de body horror malsaine qui vous fera décrocher la mâchoire et vous retourner l’estomac. Envieuse du “traitement privilégié” de Martha (oui, vous avez bien lu), Giulia vole l’identité de la femme et fait passer son corps pour le sien. Puis, dans une performance métaphorique, elle écorche le visage de sa sœur jumelle, comme l’aurait fait Leatherface à l’une de ses victimes. Ce premier acte particulièrement dérangeant n’est que le premier d’une longue série d’atrocités à commettre. Martha is Dead nous oblige à commettre l’impensable dans des sphères très intimes et présente des scènes véritablement dérangeantes. Après six heures à baigner dans une mer d’abominations qui ont indéniablement un but, il est difficile de terminer le jeu sans rester sur un spectacle macabre. Le jeu de LKA s’adresse au public cible des jeux d’horreur hardcore et malade, ce qui suscite un débat sur sa cruauté.

 

 

Voyage en Italie

 

Dans notre enquête sur la mort de Martha, de courtes séquences se succèdent, dictant souvent un rythme impeccable. L’exploration des environnements est entrecoupée de transitions cinématiques entrecoupées de plans bien dessinés. Dans l’ensemble, les graphismes sont excellents. Martha is Dead est essentiellement un simulateur de marche qui vous guide avec soin à travers une histoire grinçante mais bien ficelée. Une mission optionnelle offre un peu de liberté lorsque le joueur est confronté à une décision morale. Cependant, le jeu est essentiellement linéaire.

Et les points de repère sur la carte privent souvent le joueur d’une véritable exploration. En revanche, le jeu vous offre un précieux appareil photo, un objet que Giulia chérit. L’accessoire possède une belle profondeur de champ : en fonction du sujet photographié, il faut changer de filtre, d’objectif, d’exposition et de luminosité. Les images révèlent de nouveaux aspects narratifs. Leur développement dans la salle rouge prendra du temps en raison des manipulations constantes. Le facteur le plus troublant sera le mystère entourant Martha, qui explose souvent dans un environnement de guerre avant de culminer dans une fin quelque peu ridicule.

 

 

La beauté toscane

 

Les horreurs de Martha is Dead offrent un contraste agréable avec la campagne italienne estivale. Sur PC, il vous faudra au moins une GeForce GTX 1060 ou une AMD RX 580 avec 2 Go de VRAM pour parcourir confortablement les chemins arides de ce simulateur de marche. Des chutes de framerate sont malheureusement constatées de temps à autre. Le photoréalisme procure un sentiment d’immersion saisissant, des pièces pittoresques d’une maison familiale aux chemins toujours inquiétants menant au lac fatidique. Dès les premiers instants du jeu, le visage de Giulia présente de minuscules éraflures, témoignage du soin apporté à l’authenticité des graphismes.

Les panoramas sont complétés par des effets sonores et des musiques remarquables. Nos promenades sont parfois agrémentées par le bruit des avions de chasse ou le chant des oiseaux. La maison de Giulia est équipée de radios, d’où s’échappent une poignée de petites chansons ou de classiques réinventés, comme O Bella Ciao.

 

 

Uniquement pour ceux qui ont les nerfs solides !

 

La pièce d’horreur Martha is Dead, troublante et parfois déstabilisante, s’adresse à un public mûr et averti, capable de supporter le genre. Ses magnifiques tableaux estivaux toscans sont entrecoupés de scènes gores et macabres, rendues d’autant plus choquantes par une présentation impeccable. LKA a créé un thriller policier très solide au début, qui s’enfonce progressivement dans une morbidité peut-être excessive et une fin malheureusement assez faible.

-BadSector-

Pro :

+ Intrigue captivante jusqu’au dernier moment.
+ Empathie impeccable.
+ La photographie prend beaucoup de temps.

Contra :

– Simulateur trop facile à parcourir
– Trop facile de naviguer
– La photographie prend beaucoup de temps


Éditeur : Wired Productions

Développeur: LKA

Style : jeu d’aventure et d’horreur

Sortie: 25 février 2022

TEST - Censuré sur PlayStation pour ses scènes dérangeantes, le jeu d'horreur Martha is Dead laisse sa marque avec une morbidité bien particulière.   Explorateurs des troubles psychologiques, dix équipes créatives de LKA Studios ont fait leurs premiers pas en 2016 avec The Town of Light, une aventure qui explorait le thème de la santé mentale. Depuis, l'équipe basée aux portes de Florence a créé une nouvelle œuvre qui l'évoque, mais avec un ton beaucoup plus cru et brutal. Martha is Dead est un thriller déchirant qui se déroule dans la campagne toscane, encore sous le choc de la Seconde…
La pièce d'horreur Martha is Dead, troublante et parfois déstabilisante, s'adresse à un public mûr et averti, capable de supporter le genre. Ses magnifiques tableaux estivaux toscans sont entrecoupés de scènes gores et macabres, rendues d'autant plus choquantes par une présentation impeccable. LKA a créé un thriller policier très solide au début, qui s'enfonce progressivement dans une morbidité peut-être excessive et une fin malheureusement assez faible.

Martha is Dead

Jouabilité - 7.8
Graphismes - 8.4
Histoire - 8.2
Musique/Sons - 8.4
Ambiance - 8.2

8.2

EXCELLENT

La pièce d'horreur Martha is Dead, troublante et parfois déstabilisante, s'adresse à un public mûr et averti, capable de supporter le genre. Ses magnifiques tableaux estivaux toscans sont entrecoupés de scènes gores et macabres, rendues d'autant plus choquantes par une présentation impeccable. LKA a créé un thriller policier très solide au début, qui s'enfonce progressivement dans une morbidité peut-être excessive et une fin malheureusement assez faible.

User Rating: Be the first one !

Spread the love

No comments

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

theGeek TV