Menu

The King Of Fighters XV – Un combat à l’ancienne

TEST – The King of Fighters (ou KoF en abrégé) est peut-être la seule franchise qui n’a pas beaucoup dévié de ce qu’elle était au départ au cours de ses décennies d’histoire, revenant aux bases avec le 14e épisode. Par conséquent, il n’y a pas d’innovations remarquables, mais si vous avez aimé KoF XIV, je vous garantis que vous aimerez ce nouvel épisode…

 

View post on imgur.com

 

Je sais que c’est une image inhabituelle pour commencer, mais voir ce roster m’a fait baisser la note du jeu d’un demi-point sur une échelle de un à dix…

 

 

3v3

 

King of Fighters n’a pas de combats 1v1 (voir Street Fighter, Tekken, Guilty Gear…). Il a 3v3 combats d’équipe à la place. Si quelqu’un échoue à un round (nous parlons ici de combats en un contre un), ce joueur est éliminé de l’équipe. Le match est terminé lorsque l’équipe entière est vaincue. Nous définissons nous-mêmes l’ordre de passage et le gameplay inclut même la barre Max vue dans The King Of Fighters XV, qui est partagée entre tous les membres de l’équipe. Quatre barres peuvent être chargées, et avec celles-ci, nous pouvons utiliser des attaques plus fortes, plus rapides, et si nous ” max ” pendant une attaque plus importante, nous obtenons des mouvements encore plus destructeurs. Ceux-ci seront sérieux en puissance et visuellement. Ensuite, il y a le Shatter Strike. Cette innovation est liée à Max : vous pouvez stratégiquement ouvrir plus d’options en brisant les défenses de votre adversaire si vous sacrifiez une barre. Ainsi, les mouvements offensifs seront bons pour ces barres Max, mais vous devriez considérer ce pour quoi vous les utilisez.

The King Of Fighters XV compte trente-neuf personnages jouables, du moins au lancement. Leurs mouvements varient, mais ils sont tous centrés sur les coups de poing et de pied légers et lourds. En d’autres termes, vous pouvez tous les utiliser de la même manière, donc à cet égard, KoF XV est l’un de ces jeux où l’apprentissage des bases est facile, mais la barre de la maîtrise est beaucoup plus élevée. Cependant, vous ne pouvez pas déterminer immédiatement quels mouvements vous pouvez enchaîner pour frapper votre adversaire avec des combos sérieux. Il faut donc apprendre quelques trucs pour les personnages choisis, qu’il s’agisse d’anciens ou de nouveaux venus (comme Dolores ou Isla). Mais s’il n’y a pas d’évolution remarquable dans le gameplay, où se trouve-t-elle ? Peut-être dans les graphismes… oui, il y a un bond en avant dans les visuels de XIV à XV : le précédent volet était un saut vers un style artistique véritablement 3D, et le nouveau jeu a affiné cela. Les environnements sont également plus propres et plus détaillés, et bien qu’il n’y ait pas beaucoup de vie en arrière-plan, peut-être n’en avez-vous pas besoin ; vous pouvez toujours distinguer les zones de combat, donc à cet égard, il apporte le jeu de combat dont il a besoin. L’interface utilisateur est également agréable à regarder. Elle semble beaucoup plus moderne que dans le jeu précédent.

 

 

XIV.9

 

Pourtant, certains éléments de The King Of Fighters XV n’ont pas été améliorés de manière significative (vous pouvez inclure le gameplay ici ; il n’a pas essayé d’être révolutionnaire, il n’était pas assez audacieux, bien que qui sait, il aurait pu fonctionner s’il avait au moins essayé). Les animations des personnages incluent des mouvements machinaux, que vous verrez souvent, que vous vous battiez contre l’IA trop imprévisible ou contre d’autres joueurs. L’IA est assez aléatoire : à certains endroits, on avait l’impression qu’elle n’essayait même pas de me combattre, et à d’autres, on avait plutôt l’impression qu’elle savait à l’avance quel mouvement j’allais susciter. Pour ceux qui veulent faire l’expérience du mode histoire, préparez-vous à ce que les deux extrêmes soient présents. (D’accord, nous avons eu cela à l’époque de la PS1, un exemple aléatoire du mode histoire est Bloody Roar 2, et Konami ne fera rien de sanglant avec cette IP d’Hudson).

Quoi qu’il en soit, le mode histoire en lui-même n’est pas très élaboré, il aurait pu être meilleur, et bien sûr, le tournoi de King of Fighters est de retour, mais il se termine après six matchs, puis il y a un combat de boss, mais c’est comme… Je ne sais pas, une approche typiquement amateur. Pas de personnage optionnel (ça doit être un DLC…), et bien sûr, c’est OP. C’est ce à quoi ressemblait l’avant-dernier boss de Wu-Tang : Shaolin Style, peut-être. Ce morceau de s… désolé, des souvenirs vieux de 20 ans. Pas de sauvegarde autorisée. Vous devez tout faire en une seule fois. C’est quoi ça, Bomberman : Act Zero avec ses cent étapes ? Et l’autre chose que je soulignerais est l’image du début. Vous pouvez déjà, à l’avance, savoir combien de personnages DLC il y aura. C’est incroyable. Dire aussi ouvertement qu’une ligne entière arrive, en plus, n’est pas si juste…

 

 

XV / II

 

The King of Fighters XV obtient un sept sur dix parce que si on regarde ses bases, c’est un bon jeu, mais s’il avait eu un mode histoire un peu plus sérieux, peut-être osé innover un peu plus, sans parler des DLC, je lui aurais peut-être donné un huit et demi. Donc c’est bien, et je donne souvent une autre note aux fans du genre/franchise : Je ne manquerais pas celle-ci non plus. Pour eux, le jeu est un neuf sur dix. KoF XV peut donc poursuivre sa route jusqu’à l’arrivée cet été de Street Fighter 6, avec son logo qu’on croirait sorti de l’époque du bloc de l’Est, ou de DNF Duel. Le gameplay est raffiné (car il n’y a pas eu de déviations significatives de la formule). Les graphismes sont améliorés. Je ne vois pas de points négatifs significatifs dans l’audio, mais le jeu ne changera pas le monde. Peut-être est-ce une bonne chose qu’il ne l’ait pas voulu.

-V-

Pro :

+ Gameplay sophistiqué
+ Bases faciles à maîtriser
+ Visuels très améliorés

Contre :

– Le gameplay n’a pas été innovant
– Le mode histoire aurait pu être un peu plus profond
– Nous savons déjà combien de personnages DLC il y aura


Éditeur : SNK (au Japon) / Koch Media (=Embracer Group ; en Occident)

Développeur :  SNK

Genres : jeu de combat

Publication :  17 février 2022

TEST - The King of Fighters (ou KoF en abrégé) est peut-être la seule franchise qui n'a pas beaucoup dévié de ce qu'elle était au départ au cours de ses décennies d'histoire, revenant aux bases avec le 14e épisode. Par conséquent, il n'y a pas d'innovations remarquables, mais si vous avez aimé KoF XIV, je vous garantis que vous aimerez ce nouvel épisode...   https://i.imgur.com/KVlxgkb.png   Je sais que c'est une image inhabituelle pour commencer, mais voir ce roster m'a fait baisser la note du jeu d'un demi-point sur une échelle de un à dix...     3v3   King…
Pour la quinzième fois, il veut être le roi des jeux de combat. Il doit rester dans une telle position au printemps. Et après ça... ?

The King of Fighters

Jouabilité - 7.2
Graphismes - 7.8
Histoire - 6.6
Musique/Sons - 8.4
Ambiance - 7.5

7.5

BON

Pour la quinzième fois, il veut être le roi des jeux de combat. Il doit rester dans une telle position au printemps. Et après ça... ?

User Rating: Be the first one !

Spread the love

No comments

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.