Menu

Harcèlement sexuel, discrimination : Activision Blizzard face à un procès!

Il n’y a pas qu’Ubisoft qui a des comportements répréhensibles au sein de l’entreprise : maintenant, nous apprenons que l’environnement de travail d’Activision Blizzard peut également soulever quelques questions.

 

Le département californien de l’emploi équitable et du logement (DFEH) a intenté une action en justice contre Activision Blizzard, et affirme que les employés ont été confrontés à “un harcèlement sexuel constant, y compris des pelotages, des commentaires et des avances”, le tout dû à une “culture de travail de type “frat boy””. Ce procès intervient après plus de deux ans d’enquête, et il allègue également que les femmes chez Activision Blizzard étaient moins payées, et qu’elles gravissaient les échelons plus lentement que les employés masculins. L’éditeur, comme prévu, nie tout cela.

“Les femmes ont fait l’objet de nombreux commentaires et avances à caractère sexuel, de tripotages et d’attouchements physiques non désirés, ainsi que d’autres formes de harcèlement. Les employées travaillant pour l’équipe World of Warcraft ont noté que les employés et superviseurs masculins les draguaient, faisaient des commentaires désobligeants sur le viol et adoptaient d’autres comportements dégradants”, peut-on lire dans la plainte. Un ancien directeur technique a été accusé de “tripoter des employées en état d’ébriété lors d’événements organisés par l’entreprise et était connu pour prendre des décisions d’embauche en fonction du physique des candidates”. Un exemple dit qu’un ancien employé s’est suicidé, et le DFEH relie cet événement malheureux au harcèlement.

Les plaintes, à l’instar de celles d’Ubisoft, pointent du doigt le personnel des RH (ressources humaines), et même J. Allen Brack, le président de Blizzard, a été nommé. Les plaintes “ont été traitées de manière superficielle et dédaigneuse et n’ont pas été gardées confidentielles”, ce qui a ensuite conduit les plaignants à être “soumis à des représailles, y compris, mais sans s’y limiter, en étant privés de travail sur des projets, transférés contre leur gré dans différentes unités et sélectionnés pour des licenciements.”

Les femmes de couleur chez Activision Blizzard étaient des “cibles particulièrement vulnérables” de la discrimination. Une “employée afro-américaine qui travaillait dans les technologies de l’information [devait] rédiger un résumé d’une page” sur la manière dont elle utiliserait les congés qu’elle demandait, mais son supérieur n’a jamais demandé à personne d’autre de faire une telle chose. D’autres femmes ont obtenu des postes de niveau inférieur et un salaire moindre, tout cela “en faveur d’homologues masculins qui n’avaient pas la même expérience ou les mêmes qualifications mais qui étaient amis avec le chef de service masculin”. Ils ont obtenu les promotions, alors que les femmes n’en ont pas eu. Et un autre exemple : “Un superviseur masculin nouvellement promu a délégué ses responsabilités à ses subordonnées désormais féminines au profit d’une partie de Call of Duty.” Le DFEH affirme que “les parties concernées n’ont pas été en mesure de résoudre les plaintes administratives”, et à cause de cela, il demande des dommages et intérêts, des salaires non payés et une compensation d’un montant à déterminer par un procès avec jury.

Un porte-parole d’Activision Blizzard a répondu aux accusations dans une déclaration que PCGamer a reçue, affirmant que le dossier comprend des “descriptions déformées, et dans de nombreux cas fausses, du passé de Blizzard” ; la DFEH était “tenue par la loi d’enquêter de manière adéquate et d’avoir des discussions de bonne foi avec nous pour mieux comprendre et résoudre toute réclamation ou préoccupation avant d’aller en justice, mais elle ne l’a pas fait. Au lieu de cela, ils se sont précipités pour déposer une plainte inexacte, comme nous le démontrerons au tribunal.”

“Nous sommes écoeurés par la conduite répréhensible du DFEH qui consiste à glisser dans la plainte le suicide tragique d’une employée dont le décès n’a aucun rapport avec cette affaire et sans aucun égard pour sa famille en deuil. Au cours des dernières années et toujours depuis le début de l’enquête initiale, nous avons procédé à des changements significatifs pour aborder la culture d’entreprise et refléter davantage de diversité au sein de nos équipes dirigeantes”, ajoute la déclaration.

Source : PCGamer

Spread the love

No comments

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.