Menu

Fire Emblem Engage – Une “étape tactique” forte pour un départ en 2023 de Nintendo

TEST – Fire Emblem Engage est un autre succès solide de la série tactique exclusive à Nintendo, même si ce n’est pas un aussi grand pas en avant que les épisodes précédents.

 

 

Lorsque je joue à un jeu tactique comme Fire Emblem Engage, je fais toujours la même erreur critique. Il y a toujours ce moment où je deviens trop arrogant et j’essaie de pousser l’élan au point où je mets une de mes équipes en danger de mort. Cela m’est arrivé dans l’un des derniers épisodes de l’histoire, lorsque j’ai commencé une mission en envoyant un sage chevauchant une wyverne sur le champ de bataille sans le repérer au préalable. J’ai rencontré une flèche mortelle d’une tour, que j’aurais repérée si je m’étais approché plus judicieusement. Parfois, il faut savoir battre en retraite, même si on pense avoir l’avantage.

En tant que maître stratège, Fire Emblem Engage comprend ce type de joueur. Plutôt que de suivre le succès de Fire Emblem: Three Houses en 2018 en reproduisant l’expérience de jeu, le nouveau RPG tactique est plutôt une refonte rapide de la longue série. De nouveaux systèmes ont été ajoutés pour renforcer l’élément central de combat et de stratégie, comme l’ajout d’une armure supplémentaire pour un chevalier brandissant une hache. À première vue, cela peut sembler un pas en arrière, mais il s’agit plutôt d’un mouvement latéral pour s’assurer que la série peut mener la prochaine bataille en toute sécurité.

Fire Emblem Engage offre une autre expérience tactique forte qui est encore plus agréable en mode portable. L’histoire du jeu n’est pas aussi engageante que certains épisodes récents, et les activités secondaires peuvent devenir fastidieuses, mais des personnages mémorables et un monde visuel formidable permettent une autre victoire facile dans une longue lignée de jeux Fire Emblem.

 

 

L’âge du dragon

 

Comme dans les épisodes précédents, Fire Emblem Engage raconte une histoire de guerre à grande échelle avec des tensions politiques entre les nations et beaucoup de traditions. Cette histoire se déroule sur le continent d’Elyos, qui fait face à un désastre imminent alors qu’une faction cherche à réveiller le maléfique Fell Dragon. L’antagoniste, un homme aux cheveux bleus et roux nommé Alear (également connu sous le nom de Dragon divin), a été ressuscité pour aider à unir quatre royaumes et apporter la paix à Elyséens.

Le récit peut être inégal, mais je dois admettre que si un jeu Fire Emblem devait obtenir sa propre adaptation animée, Engage serait un bon candidat. Au niveau de base, c’est un jeu magnifiquement conçu qui s’appuie fortement sur des couleurs vives et des animations de combat pleines de personnalité. Il remplace les tons légèrement plus gris du passé par une palette de couleurs beaucoup plus prononcée, donnant à Élyséens des paysages plus stylisés qui font toujours plaisir à regarder. Après un an au cours duquel les propriétaires de Switch semblaient en avoir marre des limitations matérielles de la console, Engage agit comme un contrepoint qui montre que les jeux peuvent encore exceller sur la plate-forme s’ils sont optimisés pour cela.

 

 

Les héros de Fire Emblem Engage : Alear et Marth

 

Cependant, ce que j’aime le plus dans le jeu, ce sont les personnages colorés, dont certains se retrouvent dans les moments les plus ludiques de la série. Les conversations entre les personnages sont particulièrement agréables cette fois-ci, révélant des détails éclectiques sur chaque combattant. L’une de mes “micro-histoires” préférées parle d’un personnage qui n’arrête pas de parler pendant les séances d’entraînement, ennuyant son partenaire d’escrime. Un autre parle d’une femme qui aime tellement l’entraînement en force que ses tasses à thé se transforment en haltères qu’elle n’arrête pas de faire de l’exercice en buvant du thé – un bâillon récurrent qui apparaît dans les interactions de plusieurs personnages.

Les petites histoires fonctionnent mieux que l’histoire principale cette fois. C’est en partie parce qu’Engage donne la priorité au service des fans pour les fans. Pour leur quête, Alear doit trouver douze anneaux qui rappellent les stars des précédents jeux Fire Emblem. Bien que le récit fasse de son mieux pour justifier cette narration à la Avengers, il semble détourner l’attention du scénario principal beaucoup plus engageant et du monde du jeu. Des personnages récurrents comme Marth semblent un peu ennuyeux à côté de la nouvelle distribution – même leur dialogue est court et plutôt dénué de sens. Il est difficile de se débarrasser du sentiment que les visages qui reviennent ne sont rien de plus qu’un bon stratagème marketing pour capitaliser sur le succès mobile de Fire Emblem Heroes, qui a adopté une approche similaire.

Bien que s’appuyer sur de vieux visages puisse traîner une longue histoire, il y a beaucoup de profondeur thématique à découvrir. Le drame familial est au premier plan, alors que les personnages ont du mal à concilier qui ils veulent être avec ce qu’on attend d’eux en raison de leurs origines. Le plus impressionnant pour moi, cependant, est une sous-intrigue d’Engage. Il raconte une histoire sur des personnages qui sont trop désireux de donner de l’élan au combat, et cela se retourne contre lui de manière choquante. Alear et ses compagnons doivent apprendre à ralentir et à planifier leurs prochains mouvements de manière plus méthodique s’ils veulent vaincre le Fell Dragon.

C’est un thème central intelligent qui se marie bien avec le genre tactique. L’histoire est presque un tutoriel pour la planification stratégique des batailles, encourageant un jeu plus patient. À cet égard, Engage est peut-être l’histoire la plus réfléchie de la série, même si le fil conducteur de l’intrigue n’est pas aussi passionnant que celui des sagas précédentes.

 

 

Le changement tactique Fire Emblem Engage

 

Bien que j’aie des sentiments mitigés à propos du récit, Fire Emblem Engage est une expérience formidable en matière de combat. Rien n’a changé trop radicalement ici, car il s’agit toujours d’un jeu tactique au tour par tour où les batailles se déroulent sur une grille. L’excellent système de combat pierre-papier-ciseaux est resté inchangé, tout en réussissant à suivre le genre en évolution rapide avec de petits changements.

Au contraire, l’innovation prend la forme de ce que je suppose être une tournure ponctuelle, quoique puissante. En plus de la personnalisation RPG habituelle, où les joueurs choisissent des classes et des armes pour chaque unité, les anneaux ajoutent une nouvelle profondeur à une formule bien établie. Les accessoires équipables se divisent en deux catégories. Les anneaux de base agissent presque comme les fantômes de Super Smash Bros. Ultimate. Chacun représente un personnage différent d’un ancien jeu et fournit son propre petit boost de statistiques. Ceux-ci peuvent être obtenus avec des tirages aléatoires de style gacha et peuvent être fusionnés pour créer des versions plus puissantes. La fabrication d’anneaux est un petit mini-jeu addictif qui donne aux joueurs une liste d’objets de collection pratiques à rechercher tout au long de l’aventure, bien qu’ils deviennent quelque peu inutiles dans les dernières étapes du jeu.

Plus significatifs que ceux-ci, cependant, sont les douze anneaux de héros qui invoquent le protagoniste de chaque titre Fire Emblem. Lorsqu’un de ces anneaux est en main, l’unité peut activer le héros en tant que Persona avec “Engage”, ce qui donne accès à quelques capacités supplémentaires. Lyn, par exemple, donne à son porteur une attaque de flèche hyper-portée, tandis que Roy peut incendier certains champs pour endommager les ennemis. C’est une innovation petite mais efficace, car les personnages acquièrent une sorte de capacité « ultime » qui, utilisée judicieusement, peut renverser le cours de la bataille. Cette couche supplémentaire de stratégie est juste suffisante pour rafraîchir une formule qui n’a pas besoin de changements plus profonds.

Il existe également de nombreuses possibilités d’utiliser ces compétences. Le mode Permadeath est de retour pour ceux qui veulent une grande histoire où n’importe qui peut mourir, mais les défis ne manquent pas. En particulier, les défis de style gantelet, où les joueurs doivent essuyer plusieurs planches successivement, nécessitent de sérieuses compétences. Cela a poussé mes unités à leurs limites, car j’ai dû affronter avec précaution d’énormes armées qui dépassaient largement en nombre ma propre équipe de héros. Il y a une grande récompense pour les terminer rapidement, ce qui ouvre une couche supplémentaire de personnalisation des armes pour les joueurs qui veulent vraiment se mordre les dents dans tout ce que le RPG a à offrir.

Ce qui est le plus impressionnant pour moi, c’est à quel point l’expérience est bien rythmée – pas facile pour un jeu tactique basé sur une histoire qui pousse le jeu bien au-delà de 40 heures. Je n’ai jamais eu l’impression que les batailles s’étiraient trop longtemps, car j’avais de nombreuses occasions d’accélérer les virages, d’automatiser le comportement de mes unités ou de sauter complètement les phases ennemies. L’équilibre entre les insertions d’histoire et les batailles était également juste, car je n’ai jamais senti l’un dominer l’autre (quelque chose avec lequel j’ai eu du mal dans la stratégie Triangle de l’année dernière). Tout le mérite revient au développeur Intelligent Systems, qui prouve une fois de plus pourquoi il est l’une des références du genre.

 

 

Vie sociale

 

Bien que Fire Emblem Engage ne pousse pas la série beaucoup plus loin, il s’appuie sur son prédécesseur, l’excellent Fire Emblem: Three Houses. Comme ce jeu, le temps passé par la communauté entre les missions de l’histoire est aussi important que les rencontres elles-mêmes. Les joueurs passeront leur temps libre sur une île flottante appelée Somniel, qui agit comme un hub tout compris similaire au monastère de Garreg Mach. Une gamme impressionnante d’activités peut être pratiquée en une journée, de la pêche à l’exercice en passant par la promenade de chiens. Je me suis retrouvé facilement à passer une bonne heure à Somniel entre deux missions pour donner plus de vie à Alear et à leurs compagnons.

Bien que tout cela semble bon, à long terme, cela peut être épuisant dans la pratique. De nombreuses activités tournent autour de mini-jeux ou d’interactions répétitives qui ne changent pas beaucoup au cours d’une longue aventure. Par exemple, Alear peut terminer un mini-jeu d’entraînement tous les jours pour obtenir une amélioration temporaire des statistiques lors de la prochaine mission. Pour ce faire, cependant, les joueurs doivent terminer l’un des trois mini-jeux ennuyeux, comme appuyer 20 fois rapidement sur le bouton A ou terminer un simple jeu de rythme. À mi-chemin, j’étais tellement fatigué de faire les mêmes choses à plusieurs reprises que j’ai décidé de sauter complètement ces buffs – et pour être honnête, ils ne me manquaient pas vraiment.

En ce qui concerne les activités sociales, j’étais moins content que j’étais rarement sûr que les mini-jeux me récompensaient de manière significative. C’est mignon que je puisse caresser et nourrir mon petit copain canin, mais je ne sais pas vraiment ce que j’obtiendrai en gardant son niveau de bonheur au maximum. Vaut-il la peine de passer plusieurs fois par le simple tir à la cible à cheval de wyverne? Pourquoi devrais-je adopter des animaux et les placer dans ma cour de ferme ? A quoi sert réellement la lecture du tarot ? Même lorsque j’ai trouvé les réponses à ces questions, j’ai souvent constaté que rien dans mon expérience ne changeait, que je les fasse ou non.

 

 

Un guerrier du ring avant tout dans Fire Emblem Engage

 

C’est un domaine où Engage et Three Houses diffèrent. Dans ces derniers, le temps social était une ressource précieuse. Je devais choisir ce que je voulais faire chaque jour, ce qui m’a permis de prendre des décisions percutantes. Est-ce que je passerais la journée à cuisiner pour obtenir des statistiques utiles, ou est-ce que j’emmènerais un élève prendre le thé pour améliorer ma relation avec lui ? Il n’y a pas de telles contraintes dans Somniel, et bien que cela semble libérateur en théorie, cela transforme les activités secondaires en corvées compulsives avec des tâches à effectuer.

Dans des moments comme celui-ci, je suis tenté de qualifier Fire Emblem Engage de recul (et j’imagine que cela pourrait être le cas pour certains), mais je le vois plutôt comme un “regroupement” sain. À bien des égards, c’est simplement comme l’expérience d’une véritable suite de Three Houses avec un nouveau professeur et un groupe d’étudiants courageux. Ce serait un moyen sûr de capitaliser sur le succès d’une série de jeux à succès, mais une stratégie gagnante pourrait rapidement se transformer en quelque chose d’ennuyeux et de prévisible. En prenant du recul et en expérimentant davantage la recette, Intelligent Systems trouve de nouvelles idées convaincantes qui élargissent la boîte à outils tactique. Avec un autre succès comme celui-ci à son actif, je suis convaincu que la série la plus cohérente du genre ne sera pas du côté des perdants de sitôt.

BadSector

Pro :

+ Excellente conception artistique
+ Des personnages sympathiques qui ajoutent de la variété aux batailles
+ Partie stratégique bien développée

Contre :

– Service de fans parfois forcé et boiteux
– Activités somnolentes ennuyeuses
– L’histoire principale est un peu cliché


Éditeur : Nintendo

Développeur : systèmes intelligents

Style : RPG tactique

Sortie : 20 janvier 2023.

TEST - Fire Emblem Engage est un autre succès solide de la série tactique exclusive à Nintendo, même si ce n'est pas un aussi grand pas en avant que les épisodes précédents.     Lorsque je joue à un jeu tactique comme Fire Emblem Engage, je fais toujours la même erreur critique. Il y a toujours ce moment où je deviens trop arrogant et j'essaie de pousser l'élan au point où je mets une de mes équipes en danger de mort. Cela m'est arrivé dans l'un des derniers épisodes de l'histoire, lorsque j'ai commencé une mission en envoyant un sage…
Plutôt que de suivre le hit Fire Emblem: Three Houses de 2018 avec une répétition du gameplay exact, le nouveau RPG tactique est une refonte rapide de la longue série. Il semble renforcer l'élément stratégique de base avec de nouveaux systèmes, tels que l'ajout d'une armure supplémentaire pour un chevalier brandissant une hache. Cela peut à première vue sembler un pas en arrière, mais il s'agit plutôt d'un mouvement latéral pour s'assurer que la série peut mener en toute sécurité la prochaine bataille.

Fire Emblem Engage

Jouabilité - 8.2
Graphismes - 8.8
Histoire - 7.6
Musique/Sons - 8.2
Ambiance - 8.1

8.2

EXCELLENT

Plutôt que de suivre le hit Fire Emblem: Three Houses de 2018 avec une répétition du gameplay exact, le nouveau RPG tactique est une refonte rapide de la longue série. Il semble renforcer l'élément stratégique de base avec de nouveaux systèmes, tels que l'ajout d'une armure supplémentaire pour un chevalier brandissant une hache. Cela peut à première vue sembler un pas en arrière, mais il s'agit plutôt d'un mouvement latéral pour s'assurer que la série peut mener en toute sécurité la prochaine bataille.

User Rating: Be the first one !

Spread the love

theGeek TV