Menu

No More Heroes III – „We Can Be Heroes, Just For One Day”

TEST – Après l’exclusivité Nintendo Switch, Goichi Suda, également connu sous le nom de Suda51, a sorti son jeu sur d’autres plateformes. Le troisième véritable épisode de No More Heroes (Travis Strikes Again n’est pas considéré comme tel) apporte la folie de la franchise et fonctionne décemment sur PlayStation 5. Un soulagement et un signe d’air frais, après avoir vu comment le matériel du grand N a a quelque peu limité les performances du jeu.

 

 

Travis Touchdown est de retour, bébé ! L’assassin otaku prend une fois de plus son fidèle katana à faisceau pour se frayer un chemin jusqu’au sommet du classement des super-héros galactiques et sauver le monde dans la dernière entrée de la série No More Heroes.

 

 

En garde

 

Travis prend les armes contre les extraterrestres cette fois, et il le fait avec une quantité explicitement élevée de références à la culture pop et, comme prévu, de nombreux combats. Si vous vous en souvenez, le synopsis mentionnait les classements. C’était intentionnel, pas une coïncidence : No More Heroes III met l’accent sur les combats de boss, et ce n’est pas un aspect négatif. Pour ce faire, vous devez sortir dans le monde ouvert et faire plusieurs batailles (on les appelle des batailles désignées), et si vous pouvez obtenir le droit d’entrée de tous les combats, vous pouvez y aller. Cependant, le prix d’entrée n’est jamais bon marché, vous vous retrouverez donc souvent dans ce qui peut être considéré comme un monde ouvert quelque peu incomplet et sans vie. (Nous avons vu des exemples pires que cela, mais il n’est pas difficile d’en trouver de meilleurs…) Pour les courageux, visitez toutes les toilettes publiques de Santa Destroy. Trouvez-les, et les points d’intérêt et les activités apparaîtront sur la carte. Il y aura des endroits où vous pourrez montrer vos talents de combattant et d’autres sites où vous n’aurez qu’à tondre la pelouse. Ceux-ci deviendront de plus en plus malades au fur et à mesure de votre progression, mais c’est ce qu’on attend de la franchise.

Ces quêtes secondaires sont facultatives, donc si vous êtes juste après l’histoire principale, vous pouvez vous préparer à vous battre après avoir rassemblé suffisamment d’argent. Néanmoins, il n’est pas recommandé d’ignorer les quêtes supplémentaires dans les niveaux de difficulté les plus élevés : vous pouvez utiliser l’argent pour acheter des sushis comme bonus temporaires, et si vous avez beaucoup de choses, vous pouvez emballer plus de Death Chips dans votre Death Glove, qui convient pour modifier vos compétences et vos statistiques. Cela rend les combats encore meilleurs (ils n’ont pas été un problème, peu importe), ce qui rend l’ambiance bien meilleure comme effet secondaire. L’élément gagnant du gameplay réside dans le combat et les combats de boss, qui deviennent également de plus en plus malades à mesure que vous avancez dans l’histoire. Ils peuvent être décrits comme élégants et variés, il peut donc être utile de prendre le temps de faire les missions secondaires pour avoir plus de chances de les vaincre sans de nombreuses tentatives. Là encore, nous risquons de nous ennuyer dans le monde ouvert car même si le jeu est maintenant sur des plates-formes plus robustes, il est tout aussi stérile que sur l’une des plates-formes les plus réussies de Nintendo. Le combat est basé sur des attaques et des combos légers et lourds, mais il existe également des capacités de recharge intermittentes. Vous pouvez également sauter, ce qui rafraîchit un peu l’expérience.

 

 

Au-delà de la Nintendo Switch

 

No More Heroes III sur Nintendo Switch a eu ses problèmes de performances. Surtout dans le monde ouvert, la fréquence d’images était un peu faible. Ce n’est plus un problème sur PlayStation 5, où les visuels sont plutôt sympas. Les batailles sont également devenues plus fluides, car les 60 FPS les ont rendus plus réactifs. Cependant, les graphismes sont toujours en retard par rapport à ce que nous avons vu ailleurs en raison des origines de Switch, mais l’amélioration est perceptible. En parlant de PlayStation 5, il convient de mentionner le DualSense.

Lors de la conduite de notre vélo, les déclencheurs adaptatifs ont peut-être montré une résistance excessive, mais le retour haptique rend l’expérience globale agréable. Les temps de chargement sont également considérablement réduits et les cartes d’activité sont prises en charge pour voir ce que vous devez faire pour des tâches spécifiques. Il serait juste que nous mentionnions également la version PC, qui devrait franchement recevoir un score séparé, car ce n’est PAS la même chose que la version PlayStation 5. Le port PC est spécifiquement l’équivalent de la version Nintendo Switch. Comment diable peuvent-ils être si paresseux et boiteux à propos du port ? Bien sûr, vous pourriez dire que c’est dû au piratage, auquel nous répondons que quiconque aime le jeu est susceptible de l’acheter car le warez a tendance à se produire en raison d’un manque d’argent ou de disponibilité.

 

 

Travis

 

La version PlayStation 5 de No More Heroes III est à sept et demi sur dix, tandis que la version PC est à sept sur dix (les développeurs auraient pu essayer un peu plus avec le port…). Si vous avez apprécié les épisodes précédents, vous ne serez pas déçu du jeu de Suda51. Le monde ouvert nuit un peu, mais à part cela, le jeu est une expérience juste et amusante avec des patrons qui prennent le jeu sur leur dos. Intros, scènes et dialogues séparés… c’est agréable. L’humour est peut-être quelque chose que tout le monde n’aimera pas, mais cette division est présente depuis le début. L’interface pixélisée est similaire, donc la tradition se poursuit ici. C’est un jeu unique; c’est incontestable. Si vous l’avez manqué sur Switch, c’est un achat recommandé sur PlayStation 5. Les dix méchants viennent avec humour. Et l’ambiance. Et une expérience équitable. Une belle façon de terminer la trilogie.

-V-

Pro :

+ Excellents combats
+ Super style
+ Humeurs

Contre :

– Implémentation de DualSense sur PlayStation 5, port Switch sur PC…
– Le monde ouvert est encore fragile
– Graphiquement, il pourrait toujours être sculpté


Éditeur : Grasshopper Manufacture (Switch)/Xseed Games (toutes les autres plateformes)

Développeur : Grasshopper Manufacture

Style : hack’n’slash, action-aventure

Version : 27 août 2021 (Switch)/11 octobre 2022 (sur toutes les autres plateformes)

TEST - Après l'exclusivité Nintendo Switch, Goichi Suda, également connu sous le nom de Suda51, a sorti son jeu sur d'autres plateformes. Le troisième véritable épisode de No More Heroes (Travis Strikes Again n'est pas considéré comme tel) apporte la folie de la franchise et fonctionne décemment sur PlayStation 5. Un soulagement et un signe d'air frais, après avoir vu comment le matériel du grand N a a quelque peu limité les performances du jeu.     Travis Touchdown est de retour, bébé ! L'assassin otaku prend une fois de plus son fidèle katana à faisceau pour se frayer un…
La version PlayStation 5 de No More Heroes III est à sept et demi sur dix, tandis que la version PC est à sept sur dix (les développeurs auraient pu essayer un peu plus avec le port...). Si vous avez apprécié les épisodes précédents, vous ne serez pas déçu du jeu de Suda51. Le monde ouvert nuit un peu, mais à part cela, le jeu est une expérience juste et amusante avec des patrons qui prennent le jeu sur leur dos. Intros, scènes et dialogues séparés... c'est agréable. L'humour est peut-être quelque chose que tout le monde n'aimera pas, mais cette division est présente depuis le début. L'interface pixélisée est similaire, donc la tradition se poursuit ici. C'est un jeu unique; c'est incontestable. Si vous l'avez manqué sur Switch, c'est un achat recommandé sur PlayStation 5. Les dix méchants viennent avec humour. Et l'ambiance. Et une expérience équitable. Une belle façon de terminer la trilogie.

No More Heroes III

Jouabilité - 8.4
Graphismes - 6.6
Histoire - 7.6
Musique/Sons - 7.4
Ambiance - 8.5

7.7

BON

La version PlayStation 5 de No More Heroes III est à sept et demi sur dix, tandis que la version PC est à sept sur dix (les développeurs auraient pu essayer un peu plus avec le port...). Si vous avez apprécié les épisodes précédents, vous ne serez pas déçu du jeu de Suda51. Le monde ouvert nuit un peu, mais à part cela, le jeu est une expérience juste et amusante avec des patrons qui prennent le jeu sur leur dos. Intros, scènes et dialogues séparés... c'est agréable. L'humour est peut-être quelque chose que tout le monde n'aimera pas, mais cette division est présente depuis le début. L'interface pixélisée est similaire, donc la tradition se poursuit ici. C'est un jeu unique; c'est incontestable. Si vous l'avez manqué sur Switch, c'est un achat recommandé sur PlayStation 5. Les dix méchants viennent avec humour. Et l'ambiance. Et une expérience équitable. Une belle façon de terminer la trilogie.

User Rating: Be the first one !

Spread the love

theGeek TV