Menu

Train Life: A Railway Simulator – Sur rails

TEST – Même la personne la plus amateur (vous n’avez pas besoin d’aller loin pour la trouver) offrirait aux passagers une expérience beaucoup plus conviviale que la société d’État MÁV en Hongrie, qui continue de se cogner la poitrine pour rien tout en n’obtenant rien, approchant la faillite de l’État. Cela dit, Train Life : A Railway Simulator propose une expérience hors du commun sur consoles. Il y a eu des exemples de simulateurs ferroviaires au Japon dans le passé (principalement des ports PS1), mais ce jeu est sorti pour toutes les consoles concernées…

 

Le synopsis de Steam est le suivant : “Pour la première fois dans la simulation ferroviaire, incarnez à la fois le conducteur et le directeur de l’entreprise ! Prenez les commandes de vos locomotives et développez votre empire ferroviaire en négociant des accords et en développant votre réseau.”

 

 

Düsseldorf

 

Notre licence nouvellement acquise a un tutoriel productif décrivant un examen pratique. Il vous montrera comment démarrer un train ou configurer quelques éléments. Ça va être long, et on pourrait se demander si ce n’est pas trop long, mais la réponse est NON. Dans ce cas, le joueur doit tout maîtriser avant d’être jeté dans le grand bain. La préparation et la pratique, dans ce cas, sont indispensables. Nous aurons plusieurs emplois pour gagner de l’argent, et ces tâches peuvent être utilisées pour améliorer notre entreprise, et les fonds qui arrivent seront également dépensés pour les coûts d’entretien et de maintenance de notre train. Cela nécessitera un modèle économique simple : profit maximum et coût minimum. Ne gaspillez pas trop d’essence (qui se réduit lentement à des prix abordables et raisonnables) et ne tirez pas sur le frein d’urgence lorsqu’il n’est pas nécessaire. Il vaut également la peine de prêter attention à apprendre à s’arrêter. Un train n’est pas un wagon d’une tonne et demie et de quatre mètres et demi. C’est une taille et un poids beaucoup plus grands, et plus vous avez de chariots attachés à votre train, plus la distance de freinage à laquelle vous devez vous préparer est grande.

Dans le pire des cas, le joueur imprudent peut se heurter à un autre train devant lui ou s’arrêter non pas à la gare désignée mais à un kilomètre dans le désert. Cependant, pour aider votre situation, cela vaut la peine de passer à la vue extérieure. Oui, interrupteur : ce n’est pas la seule position de caméra que vous obtenez car il y a aussi une vue interne, vous pouvez donc regarder de plus près la surface de contrôle (il y a, comme prévu, plus d’interrupteurs et de leviers). Vous pouvez contrôler les éléments nécessaires dans les deux vues, vous n’avez donc pas besoin d’aller et venir. Cette approche est un plus : le joueur peut avoir un “contrôle” sur plusieurs mécaniques, et ceux qui sont dans ce genre (il y en a un autre, Train Sim World 3 peut-être, qui semble aussi être sorti récemment) pourraient immédiatement profiter de l’expérience parce que c’est essentiellement ce que Train Life: A Railway Simulator peut faire. C’est peut-être l’un de ces jeux où vous vous asseyez simplement les pieds sur la table, asseyez-vous et glissez du point A au point B. (La programmation télévisée lente de la télévision d’État norvégienne comprend des caméras embarquées dans les trains.)

 

 

Prague

 

Train Life: A Railway Simulator est sorti sur PC fin août et la version console est sortie cette semaine. Cela vaut la peine de réorganiser la disposition des boutons de base car il est plutôt idiot que sur PlayStation 5, par exemple, vous utilisiez la gâchette droite pour accélérer et accélérer sur la gâchette gauche. Les boutons au-dessus d’eux font le contraire, avec le levier analogique gauche pour klaxonner, le droit pour changer de vue de caméra (si vous basculez entre eux sinon, vice versa… ça vaut la peine d’essayer et d’expérimenter avec les commandes du contrôleur), et Cercle pour appliquer le frein d’urgence. Qu’en est-il du DualSense ?

Il y a un retour haptique, de sorte que vous pouvez sentir que vous glissez le long de la piste (et vous pouvez l’éteindre), mais il ne semble pas que le jeu utilise des déclencheurs adaptatifs. L’effet global est donc quelque peu mitigé. Outre la misère du contrôleur, la vue quadrillée et matricielle sur le pare-brise dans l’angle de la caméra intérieure semble bizarre ou peut-être carrément ennuyeuse. Quel est le point de cela? Il n’a aucune utilité et est quelque peu distrayant. Jouer sur Xbox Series S n’est pas recommandé, où les textures ne se chargent pas toujours. Les visuels de la PS5 ne sont pas trop mauvais, cependant, et les performances semblent justes. On remarque que le jeu est très centré sur l’Europe. Peut-être que les bugs ne se sont pas beaucoup améliorés depuis la sortie PC (on a lu que la tête du pilote gêne dans la vue intérieure… et que le texte n’est pas à sa place ici et là ; c’est amateur, mais sur PS5, on pourrait ont eu la chance de ne pas les remarquer).

 

 

PC – 6.5, console – 6

 

La version PC est six et demi sur dix, et la version console (en particulier sur le matériel 2020) est six sur dix. La disposition des boutons et les performances Xbox rendent le port console de Train Life : A Railway Simulator un peu moins bon dans l’ensemble, et l’effet de matrice sur le pare-brise peut être très ennuyeux. Cependant, les routes ne manquent pas et les défis ne manquent pas, et il faut réussir dans le domaine économique. Pour ces raisons, il est impossible de donner à Train Life une note basse. Elle peut être conseillée sans risque aux fans du genre, mais dans ce cas, évitez peut-être le couple PlayStation 4/Xbox One. Vous pourriez faire avec de meilleures performances ici. C’est dommage qu’il y ait quelques lignes de plus au Royaume-Uni au-delà de l’Europe, et c’est tout. En termes de contenu, j’espère qu’il s’étoffera.

-V-

Pro :

+ Confortable et apaisant
+ Ça peut être amusant
+ Explique tout au début

Contre :

– Qu’est-ce que cette vue quadrillée sur le pare-brise ?
– La disposition des boutons de la console est assez amusante par défaut
– Pourquoi uniquement l’Europe ?


Éditeur : Nacon

Développeur : Simteract

Style : simulation ferroviaire

Sortie : 25 août 2022 (PC) / 22 septembre (Console)

TEST - Même la personne la plus amateur (vous n'avez pas besoin d'aller loin pour la trouver) offrirait aux passagers une expérience beaucoup plus conviviale que la société d'État MÁV en Hongrie, qui continue de se cogner la poitrine pour rien tout en n'obtenant rien, approchant la faillite de l'État. Cela dit, Train Life : A Railway Simulator propose une expérience hors du commun sur consoles. Il y a eu des exemples de simulateurs ferroviaires au Japon dans le passé (principalement des ports PS1), mais ce jeu est sorti pour toutes les consoles concernées...   Le synopsis de Steam est…
La version PC est six et demi sur dix, et la version console (en particulier sur le matériel 2020) est six sur dix. La disposition des boutons et les performances Xbox rendent le port console de Train Life : A Railway Simulator un peu moins bon dans l'ensemble, et l'effet de matrice sur le pare-brise peut être très ennuyeux. Cependant, les routes ne manquent pas et les défis ne manquent pas, et il faut réussir dans le domaine économique. Pour ces raisons, il est impossible de donner à Train Life une note basse. Elle peut être conseillée sans risque aux fans du genre, mais dans ce cas, évitez peut-être le couple PlayStation 4/Xbox One. Vous pourriez faire avec de meilleures performances ici. C'est dommage qu'il y ait quelques lignes de plus au Royaume-Uni au-delà de l'Europe, et c'est tout. En termes de contenu, j'espère qu'il s'étoffera.

Train Life: A Railway Simulator

Jouabilité - 5.7
Graphismes - 6.8
Histoire - 5.3
Musique/Sons - 6.7
Ambiance - 7.5

6.4

CORRECT

La version PC est six et demi sur dix, et la version console (en particulier sur le matériel 2020) est six sur dix. La disposition des boutons et les performances Xbox rendent le port console de Train Life : A Railway Simulator un peu moins bon dans l'ensemble, et l'effet de matrice sur le pare-brise peut être très ennuyeux. Cependant, les routes ne manquent pas et les défis ne manquent pas, et il faut réussir dans le domaine économique. Pour ces raisons, il est impossible de donner à Train Life une note basse. Elle peut être conseillée sans risque aux fans du genre, mais dans ce cas, évitez peut-être le couple PlayStation 4/Xbox One. Vous pourriez faire avec de meilleures performances ici. C'est dommage qu'il y ait quelques lignes de plus au Royaume-Uni au-delà de l'Europe, et c'est tout. En termes de contenu, j'espère qu'il s'étoffera.

User Rating: Be the first one !

Spread the love

theGeek TV