Menu

Diablo Immortal – Nous avons un diable et un PC

TEST – Bien que Diablo Immortal soit essentiellement un jeu pour téléphone, nous avons testé le RPG d’action free-to-play de Blizzard sur PC. Le premier Diablo, sorti en 1996, est l’ancêtre légendaire du genre. Depuis, il y a eu plusieurs versions, des portages sur console et un remake du deuxième volet. Nous nous sommes donc demandé si le nom de Diablo était toujours aussi bon, “à la hauteur de sa vieille réputation” ?

 

 

Il est impossible de parler de Diablo Immortal sans évoquer le moment qui le définit depuis des années. Lorsque le jeu, qui doit sortir cette semaine, a été annoncé à la Blizzcon 2018, il a suscité une réaction hostile de la part des participants. Lors d’une séance de questions-réponses, un fan a demandé si le jeu serait disponible sur PC. Lorsque Wyatt Cheng, le concepteur principal du jeu, a confirmé que le jeu serait exclusif au mobile, la foule a hué, incitant Cheng à lancer une longue réponse, qui a maintenant sa propre page Know Your Meme.

 

 

“Vous n’avez pas de téléphone ? ” – le développeur a tenté de plaisanter pour détendre l’atmosphère sinistre. La réponse s’est retournée contre lui et a provoqué la haine des joueurs PC et des fans de Diablo jusqu’à récemment, lorsque Blizzard a décidé de sortir le jeu sur PC parce qu'”ils savent que les émulateurs sont ‘intelligents’ pour les joueurs”. Nous nous sommes donc assis sur PC pour jouer au légendaire jeu de hack’n’slash, qui s’est avéré étonnamment amusant.

Diablo Immortal a en effet été une aventure sauvage. Blizzard aurait pu l’annoncer comme l’une des premières choses à la BlizzCon 2018 (au lieu de se rapprocher), teaser un éventuel portage PC, lire une lecture dans la salle, et résister à l’envie de jouer la nature uniquement mobile du jeu dans une salle remplie de joueurs PC. Malheureusement, le nouveau Blizzard a fait pas mal d’erreurs (certaines au niveau des relations publiques, d’autres au niveau du game design, d’autres encore au niveau juridique), donc cela fait partie du plan.

Mais en fin de compte, Diablo Immortal, qui n’est heureusement pas une exclusivité mobile, n’a pas été aussi mauvais que certains le pensaient. Nous avons fini par tester le jeu sur PC uniquement parce que les tablettes chinoises Huawei ne sont pas prises en charge par ce jeu chinois, ce qui est assez drôle en soi.

 

 

Diablo à part entière

 

La réussite la plus impressionnante de Diablo Immortal est qu’il n’a pas du tout l’impression d’être un spin-off. Il s’agit d’une expérience Diablo à part entière, avec une longue campagne, un jeu de voix complet, de nombreuses activités et une histoire plutôt intéressante pour Diablo.

En ce qui concerne le début : l’entrée dans Diablo Immortal est très proche des précédents volets de la série. Vous choisissez votre classe parmi les barbares, les croisés, les chasseurs de démons, les moines, les sorciers et les nécromanciens, vous vous donnez un nom et vous vous préparez à tuer des monstres à l’aide d’armes à feu.

Cette fois, vous pouvez également personnaliser l’apparence de votre personnage, comme vous le feriez dans un vrai jeu de rôle, en façonnant avec soin les traits du visage et l’apparence de votre héros.

Vous vous occupez rapidement des nombreuses créatures éparpillées sur le terrain et commencez à faire monter en niveau votre personnage. Comme dans les jeux précédents, vous gagnerez des capacités lentement, au fur et à mesure que vous gagnerez de l’expérience. La première partie du jeu fait office de tutoriel, l’histoire et les mécanismes ne se débloquant qu’une fois que vous avez traversé une partie de l’histoire.

 

 

L’histoire relie deux parties

 

Se déroulant entre les événements de Diablo II et Diablo III, Diablo Immortal présente un monde ravagé par les forces de l’enfer. L’histoire et les quêtes ne sont bien sûr qu’un simple outil de jeu, mais elles sont bien plus profondes que celles de la plupart des titres free-to-play et offrent un niveau suffisant de construction du monde et de fan service pour permettre aux nouveaux joueurs de comprendre l’univers tout en permettant aux fans de longue date de se sentir chez eux. On retrouve très tôt les personnages préférés des fans, et même certains boss sont reconnaissables, comme le roi Leoric, qui réapparaît dès la première étape du jeu, alors que vous accomplissez une quête typique de la dark fantasy.

Le seul bémol est que les dialogues, comme ceux de Diablo III, sont encore horriblement clichés, comme si quelqu’un les lisait dans un pulp fantastique de pacotille – et ils ne sont même pas écrits par Chris Metzen, qui a quitté Blizzard. C’est dommage, mais l’histoire en elle-même n’est pas mauvaise.

Disponible sur mobile et PC, Diablo Immortal est l’un des jeux free-to-play les plus agréables à l’œil. Les personnages conservent le look unique du jeu tout en y ajoutant des effets visuels, des créatures et des décors détaillés, ainsi que quelques moments étonnants qui amènent Diablo Immortal bien au-delà de ce que l’on trouve normalement dans un jeu free-to-play. Si vous avez joué à Diablo III, vous vous sentirez comme chez vous dans Immortal.

 

 

Graphismes “téléphonés” pour PC ?

 

Le jeu est superbe sur un smartphone moderne, poussant le matériel aussi loin que possible en termes de fidélité visuelle. Les moments des décors sont très proches de la qualité console, avec un polissage graphique que l’on trouve généralement dans un jeu AAA à prix fort. C’est fantastique de voir l’attention portée aux détails dans l’espace mobile et ce qui est possible sur un appareil portable.

Pour ce qui est du PC, les graphismes sont également agréables, mais il n’est peut-être pas surprenant qu’ils restent en deçà des titres PC AAA ou même de Diablo III. Les développeurs n’ont procédé à aucun ajustement graphique spécifique au PC. Le jeu tire pleinement parti des options de la version mobile. Du côté positif, le jeu tourne relativement bien sur le “PC patate” et ne connaît que rarement des baisses de régime.

Quant à l’aspect visuel, il n’est pas très différent de celui de Diablo III sur PC. Il ne manque peut-être que la destructibilité de l’environnement, et bien sûr, comme il n’y a pas de résolutions, l’image est un peu sans vie même en 1080p.

 

 

Nous restons d’éternelles “putes à butin”

 

Le gameplay est très similaire à celui du précédent volet sur PC et tente de gâter les fans de Diablo avec les différentes capacités, expériences et équipements que l’on attend d’une expérience de type Diablo. Du jeu de hack-and-slash au butin dans les montagnes, c’est vraiment ce que j’espérais d’Immortal. Il aurait été très facile de garder une grande partie de ce contenu derrière une sorte de paywall, et heureusement ils ont évité cette béquille.

Bien qu’il soit possible de jouer avec une manette sur PC, cette partie du jeu, qui est encore censée être en “bêta ouverte” (bien qu’elle soit sortie “officiellement” le 2 juin, l’écran principal porte toujours le signe de la bêta ouverte), est malheureusement boguée, du moins elle n’a pas reconnu mon gamepad Xbox 360 sur PC. Il ne me restait donc que le bon vieux combo clavier-souris, qui reste le principal outil de contrôle des titres Diablo.

Le butin occupe toujours une place importante dans Diablo Immortel, et vous passerez beaucoup de temps à fouiller dans votre inventaire pour choisir l’équipement le plus beau et le plus performant. C’est une partie tellement essentielle de la construction de votre héros ultime. Pendant les quelques heures de jeu que j’ai vécues, je dirais qu’environ 15 % du temps. Je vérifiais quel équipement j’avais, ce que je pouvais améliorer et quel nouvel équipement je devais essayer de dénicher. C’est agréable de voir qu’Immortal a rendu le processus plus accessible, et cela rappelle beaucoup les jeux précédents de la série.

 

 

Soumettront-ils le projet de loi ?

 

Maintenant que nous avons éliminé les points positifs, il est temps de se pencher sur les microtransactions tant détestées qui ont conduit la Belgique à découvrir l’éléphant dans la pièce, les microtransactions. Bien que Blizzard et Netease aient fait un excellent travail en proposant une expérience dans laquelle il n’est pas nécessaire d’investir de l’argent, il y a toujours une bonne dose de moyens pour ceux qui veulent payer dans le système.

Il comprend des éléments typiques de jeux comme Fortnite, notamment le Battle Pass et trois types de monnaie différents. Heureusement, il n’y a pas de mécanisme de paiement pour gagner, donc au moins nous ne retournerons pas à l’hôtel des ventes redouté de Diablo III.

Diablo Immortal sera livré avec trois monnaies différentes au lancement. Il s’agit de l’or, la monnaie standard du jeu que l’on trouve en tuant des monstres, du platine, une monnaie unique utilisée pour fabriquer des objets magiques spéciaux et obtenue en accomplissant des quêtes et des activités quotidiennes ; et enfin, des orbes éternels, la monnaie unique utilisée pour acheter du platine, des passes de combat, des pierres forgées spécialisées, des écussons et d’autres cosmétiques, dont la seule façon d’obtenir est l’achat.

Les choses ne s’arrêtent pas là. Comme nous l’avons mentionné plus haut, Diablo Immortal dispose de deux cartes différentes pour les rangs, la carte gratuite à 40 niveaux et la carte payante ” battle pass ” qui offre également 40 niveaux. Le joueur accomplit des défis et des quêtes dans les deux cartes, et l’une d’entre elles n’est disponible que pour ceux qui paient.

Le battle pass standard coûte 5 dollars, tandis que l’option à 15 dollars débloque des niveaux qui permettent aux joueurs de gravir les échelons. Bien qu’il soit un peu étrange de voir un tel système dans un jeu Diablo, il ressemble beaucoup à ce que l’on voit dans d’autres titres free-to-play, donc la tarification, bien qu’un peu compliquée, n’est pas si éloignée, du moins pas à l’heure où nous écrivons ces lignes.

 

 

Les gars, vous n’avez pas de PC ?

 

Diablo Immortal fait passer la série au free-to-play, et pour la plupart, il le fait bien. Il y a un peu d’expérience avec le battle pass et la monétisation, mais en surface, j’ai l’impression que c’est en ligne avec le reste de la série. Il y a toujours ce niveau avec les loot boxes, et il y a beaucoup d’argent à dépenser si vous voulez suivre cette voie, mais le jeu apporte une bonne dose de contenu gratuit aux nouveaux joueurs. Cela, plus la promesse d’un flux régulier de contenu après le lancement, rend le jeu très excitant, en particulier pour les amateurs de jeux mobiles.

Nous avons testé le jeu sur PC, et bien qu’à certains égards (animations dans le jeu, graphismes, effets, etc.), le jeu soit un peu en retard sur Diablo III, dans l’ensemble, ce n’est pas grand-chose. L’atmosphère plus sombre, l’histoire juste (mais pas exceptionnelle) et la magie du nouveau contenu font que Diablo Immortal mérite d’être essayé, d’autant plus qu’il est gratuit à la base, et que nous avons pu y jouer longtemps sans débourser un centime. Nous attendons toujours Diablo 4, mais en attendant, ce ” Diablo Immortal pas si mobile ” pourrait être une excellente alternative sur PC.

-BadSector-

Pro:

+ Darker, new story in old gameplay
+ Standard PC controls and all-round graphics
+ Character generation at the beginning of the game makes this section unique

Cons:

– Mobile port graphics aren’t very shocking to the PC
– While the story is not bad, the conversations are terribly cliché
– The aggressive (though avoidable) paid part


Publisher: Activision Blizzard

Developer: Blizzard Entertainment, NetEase, Hong Kong NetEase Interactive Entertainment Limited

Style: Action RPG

Released: June 1, 2022 (mobile) June 2, 2022 (PC)

TEST - Bien que Diablo Immortal soit essentiellement un jeu pour téléphone, nous avons testé le RPG d'action free-to-play de Blizzard sur PC. Le premier Diablo, sorti en 1996, est l'ancêtre légendaire du genre. Depuis, il y a eu plusieurs versions, des portages sur console et un remake du deuxième volet. Nous nous sommes donc demandé si le nom de Diablo était toujours aussi bon, "à la hauteur de sa vieille réputation" ?     Il est impossible de parler de Diablo Immortal sans évoquer le moment qui le définit depuis des années. Lorsque le jeu, qui doit sortir cette…
Nous avons testé le jeu sur PC, et bien qu'à certains égards (animations dans le jeu, graphismes, effets, etc.), le jeu soit un peu en retard sur Diablo III, dans l'ensemble, ce n'est pas grand-chose. L'atmosphère plus sombre, l'histoire juste (mais pas exceptionnelle) et la magie du nouveau contenu font que Diablo Immortal mérite d'être essayé, d'autant plus qu'il est gratuit à la base, et que nous avons pu y jouer longtemps sans débourser un centime. Nous attendons toujours Diablo 4, mais en attendant, ce " Diablo Immortal pas si mobile " pourrait être une excellente alternative sur PC.

Diablo Immortal

Jouabilité - 7.5
Graphismes - 7.4
Histoire - 6.8
Musique/Sons - 7.6
Ambiance - 7.1

7.3

BON

Nous avons testé le jeu sur PC, et bien qu'à certains égards (animations dans le jeu, graphismes, effets, etc.), le jeu soit un peu en retard sur Diablo III, dans l'ensemble, ce n'est pas grand-chose. L'atmosphère plus sombre, l'histoire juste (mais pas exceptionnelle) et la magie du nouveau contenu font que Diablo Immortal mérite d'être essayé, d'autant plus qu'il est gratuit à la base, et que nous avons pu y jouer longtemps sans débourser un centime. Nous attendons toujours Diablo 4, mais en attendant, ce " Diablo Immortal pas si mobile " pourrait être une excellente alternative sur PC.

User Rating: Be the first one !

Spread the love

No comments

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.