Menu

The Legend of Zelda: Skyward Sword HD – Une aventure passionante du passé sur la Switch

TEST – Comment célébrer le 35e anniversaire d’une saga aussi géniale que Zelda? Nintendo avait une idée précise : sauver l’un de ses meilleurs jeux. The Legend of Zelda: Skyward Sword revient dans une remasterisation qui adapte le jeu à la Nintendo Switch tant au niveau du gameplay que de la technique. Dans cette critique, je vous dis quel a été le résultat.

 

Je garde un très bon souvenir de The Legend of Zelda: Skyward Sword. Je pense que c’est un jeu unique pour de nombreuses raisons. Il a marqué la fin d’une ère et le début d’une nouvelle au sein de la série Zelda. D’une certaine manière, il a mis fin à certaines des conventions de la franchise, tout en introduisant certains éléments que nous avons vus plus tard dans The Legend of Zelda : Breath of the Wild. Pour toutes ces raisons, c’est un jeu très important. Et comme si cela ne suffisait pas, le jeu est à la base de la chronologie de la saga, puisqu’il nous raconte l’origine de la légende. Presque rien.

Pas étonnant que Nintendo ait décidé de ramener ce titre, initialement sorti sur Wii, sur Nintendo Switch. Dix ans se sont écoulés depuis, et il est évident que beaucoup de choses ont changé. Cependant, j’ai trouvé que non seulement il rejoue assez bien, mais que les premiers joueurs trouveront que c’est un excellent jeu. Bien que la remasterisation ne passe pas le cap de la réussite, elle introduit une série de nouvelles fonctionnalités (très bienvenues) qui aident à adapter le jeu aux temps modernes.

Dans les lignes qui suivent, je vais donc expliquer pourquoi il s’agit d’un jeu à recommander aussi bien à ceux qui le connaissent déjà qu’à ceux qui le découvrent complètement. Un résumé ? Bien sûr : il possède certains des meilleurs donjons et énigmes de la série, ses boss finaux sont imaginatifs et il est très axé sur l’histoire. Si vous avez raté cela dans ZBOTW, vous avez encore plus de raisons d’aller voir ce qu’Eiji Aonuma et son équipe ont fait. Un jeu long et rafraîchissant aux mécaniques intéressantes, à l’art unique et à la qualité générale équivalente à celle de Zelda, comme il se doit.

 

La meilleure façon de jouer à Skyward Sword

 

Vous aurez constaté plus d’une fois qu’après un certain temps, il est difficile de se souvenir de la façon dont vous avez passé une certaine section d’un jeu vidéo ou même un boss final. C’est ce qui m’est arrivé avec Skyward Sword : le passage du temps joue en votre faveur. J’y ai rejoué et je l’ai même apprécié davantage que sa sortie originale sur Wii, ce qui est très positif. Bien sûr, je m’en suis souvenu plus longtemps, et je pense que les nouvelles fonctionnalités m’ont aidé à vivre une expérience plus fluide. Je fais référence à l’intégration des sauvegardes automatiques (qui évitent les pièges), mais aussi à une autre série de fonctionnalités qui ont été incorporées dans ce remaster.

Par exemple, les textes peuvent maintenant défiler plus rapidement, les intros peuvent être sautées, et le jeu ne vous harcèle plus avec des boîtes de texte chaque fois que vous ramassez certains objets. Cette fluidité se manifeste également par des faits tels que la possibilité de sauter le tutoriel sur le maniement de l’épée au début du jeu. Tout est plus fluide. Il peut s’agir de détails mineurs, dont on a parfois du mal à croire qu’ils n’étaient pas dans l’original, mais il est toujours temps de rectifier. Sans aucun doute, les améliorations sont appréciées, surtout en ce qui concerne l’incorporation d’une caméra libre à 360 degrés, qui établit un changement important lors de l’observation de l’environnement, surtout en ce qui concerne les donjons pour nous orienter et trouver des indices pour avancer.

D’autres améliorations ? Le taux de rafraîchissement a été optimisé, et c’est très visible si vous y avez joué sur Wii à l’époque. L’expérience est totalement stable, à un taux de 60 images par seconde, sans aucune chute d’aucune sorte. Il faut s’y attendre, car il n’y a pas de refonte visuelle majeure. Bien sûr, on passe du 480p de la Wii au 1080p de la Nintendo Switch, ce qui se traduit par une meilleure définition des environnements et des personnages. Cependant, cela ne s’accompagne d’aucun travail de retexturation. Aucun filtrage n’a été ajouté.

L’art de Skyward Sword est naturellement très spécial, mais c’était aussi le cas de Wind Waker, et la version HD du jeu a fait beaucoup plus de travail à ce sujet, y compris des changements d’éclairage. Même si le jeu est beau et qu’il l’est toujours (malgré les années), certaines parties du jeu avaient besoin d’une remasterisation plus poussée. Et sinon, rappelez-vous que Twilight Princess HD a modifié certaines de ses textures pour s’adapter à la nouvelle époque. Bien que visuellement, comme je l’ai dit, le jeu soit jouable et qu’en mode portable il soit particulièrement beau, je dois dire que Nintendo n’a pas été à la hauteur.

La partie remaster pourrait être meilleure

 

Il est entendu que la partie artistique de The Legend of Zelda: Skyward Sword HD est très spéciale, mais celle de Wind Waker l’était aussi, et dans sa version HD cette facette a été beaucoup plus travaillée, avec des changements d’éclairage inclus. Bien que le jeu soit beau et qu’il le soit toujours (malgré les années), certaines parties ont nécessité un travail de remasterisation plus important. Et sinon, rappelez-vous que Twilight Princess HD a modifié certaines de ses textures pour s’adapter aux nouveaux temps. Bien que visuellement, comme je l’ai dit, il permet de jouer et en mode portable, il est particulièrement beau, je dois dire que Nintendo n’a pas été à la hauteur.

Enfin, nous avons l’introduction des Joy-Con dans The Legend of Zelda: Skyward Sword HD, qui remplacent l’utilisation de la Wiimote que le jeu original faisait. Vous savez déjà que c’était un jeu qui faisait un usage intense des contrôles gyroscopiques, et déjà dans sa critique originale, je vous disais qu’il n’était pas parfait, puisqu’il fallait s’adapter aux difficultés de cette technologie (même Miyamoto a eu du mal lors de sa présentation dans un E3). Peu de choses ont changé sur cet aspect. Les Joy-Con fonctionnent raisonnablement bien, mais toujours en considérant que la détection de mouvement peut vous jouer à plus d’une occasion.

Pour cette raison (et parce que je n’avais pas envie de jouer avec les Joy-Con cette fois), j’ai salué l’intégration de l’option de maniement de l’épée avec les sticks. C’est simple : si vous voulez que Link fasse un swipe, il suffit de déplacer rapidement l’analogue dans une direction. Rien de plus. Cela fonctionne raisonnablement bien et c’est le schéma de contrôle que j’ai préféré pendant mes sessions de jeu. En mode bureau et portable, c’est également l’alternative que je recommande, car les Joy-Con sont bons pendant un certain temps, pour voir le potentiel de l’idée, mais ils peuvent être épuisants à long terme.

 

Un Zelda qui mérite d’être ressuscité

 

J’ai de très bons souvenirs de The Legend of Zelda: Skyward Sword HD et tous se sont matérialisés lorsque j’y ai rejoué sur Nintendo Switch. Si vous voulez le connaître en profondeur, je ne peux que vous recommander l’analyse que nous avons faite il y a 10 ans. Cependant, laissez-moi vous dire, avec l’expérience actuelle et le passage inexorable du temps, qu’il a plutôt bien vieilli en termes d’exploration, de combat et de mécanique en général. De plus, le fait de posséder certains des meilleurs donjons de la série est une incitation importante à y jouer, surtout si vous les avez manqués dans Zelda : Breath of the Wild.

The Legend of Zelda: Skyward Sword s’est également distingué par une structure de jeu curieuse, qui n’a pas soulevé de petite controverse. Altarea, la maison de Link et Zelda, était une région élevée au-dessus des cieux qui donnait accès à divers endroits du monde souterrain grâce à un système de portails. Cette fragmentation a donné naissance à de vastes environnements, dans lesquels nous devions accomplir un certain type de tâche avant d’accéder au donjon de service et de vaincre le boss respectif. Cette logique, avec des altérations très importantes que je ne commenterai pas pour ne pas gâcher l’expérience, était ce qui guidait un Zelda construit sur une base jouable très traditionnelle, avec l’accomplissement des gadgets classiques qui nous permettaient d’avancer.

Or, ce Zelda a introduit une série de nouveautés très significatives. L’une d’entre elles est que Link pouvait utiliser l’épée en mode poursuite pour localiser certains personnages et objets clés, améliorant ainsi la facette exploration. Une autre très importante est qu’un gameplay plus vertical a été ajouté, ce qui serait à l’origine de l’escalade de ZBOTW. Des tests ? L’indicateur d’endurance, qui a fait son apparition dans ce volet et qui limitait notre capacité à grimper, courir et effectuer certaines attaques.

 

Les choses familières

 

Il y a plus de choses de The Legend of Zelda: Skyward Sword HD qui sont restées dans Breath of the Wild, comme le système de balise, qui nous permettait de mettre en évidence certains points sur la carte (pour ne pas se perdre). De même, des mécaniques comme le pillage et l’artisanat ont fait leur apparition, en étant capable de collecter certains matériaux qui nous serviraient à fabriquer et améliorer des objets. Tout cela rend ce volet doublement intéressant, car en plus d’être un grand jeu vidéo, il explique ce que nous avons vu plus tard dans ZBOTW (et il peut même nous avancer un peu du futur ZBOTW 2 ).

Enfin, on ne peut manquer de mentionner l’intégration d’un nouveau contrôle qui a coïncidé avec l’essor des gyroscopes dans le monde du jeu vidéo grâce à la Wii. Ce Zelda est probablement l’un des titres qui a le mieux profité de cette technologie puisqu’elle permettait d’attaquer les ennemis sous différents angles, ce qui offrait une expérience de combat très innovante. Elle a également été utilisée, et continue de l’être, pour viser la fronde et manipuler certaines énigmes. Bien que cela ne fonctionne pas bien à 100%, c’est un autre de ces éléments qui valent la peine d’être expérimentés.

Au total, il y a environ 35-40 heures de jeu auxquelles vous pouvez ajouter quelques heures supplémentaires si vous vous arrêtez pour compléter toutes les activités secondaires qui existent. Vous savez déjà à quoi ressemble un Zelda. Les mini-jeux ne manquent pas, mais les tâches telles que retrouver une personne égarée ou trouver la clé d’un mystère étrange non plus. Altárea, qui est la région épicentre du gameplay, est aussi l’endroit où la plupart de ces activités sont cachées. Cependant, dans les terres inférieures, vous trouverez pas mal de choses, comme les cubes célestes, qui contiennent de succulentes récompenses.

 

10 ans après, quel effet cela fait-il d’y jouer ?

 

Après tout ce qui précède, la réponse est claire : phénoménale. Bien que son exploration implique l’utilisation de nombreux portails pour se déplacer d’un point à l’autre, Nintendo a incorporé suffisamment d’améliorations QoL (Qualify of Life) pour rendre l’expérience plus fluide, au point que j’ai plus apprécié le jeu sur Nintendo Switch. qu’il y a 10 ans sur Wii. L’ajout des sticks comme forme de contrôle le ferait également ressortir comme l’une des améliorations les plus pertinentes. Son intégration ne me semble pas parfaite, mais personnellement, je ne m’imaginais pas jouer à nouveau avec des gyroscopes, donc bonne nouvelle.

D’autre part, ne négligez pas l’intrigue. The Legend of Zelda: Skyward Sword HD est l’origine de la légende de Zelda, et à ce titre nous raconte comment a été créée la figure du héros d’Hyrule que nous connaissons tous. Le tout sous des personnages adolescents, avec une approche audacieuse mais en même temps intéressante. Je dois dire que personnellement, ses méchants ne m’ont pas vraiment enthousiasmé, bien que le jeu prenne un tournant dans sa dernière ligne droite (à la fois jouable et narrative) qui fait qu’il est important que vous y jouiez jusqu’à ce que vous voyiez les crédits.

Par conséquent, ne vous méfiez pas. The Legend of Zelda: Skyward Sword HD passe du moins au plus. Sans ressembler au meilleur Zelda, et sans être au sommet de mon top particulier, il est très pertinent au sein de la série, et c’est pourquoi Nintendo l’a choisi pour célébrer son 35e anniversaire. Cela a été fait sans trop de dévouement, je vous le dis aussi, ou du moins sans tenir compte d’une date aussi importante. Ce remaster HD manque d’ambition, notamment sur le plan technique, pour avoir donné lieu à une célébration en beauté. Malgré tout, c’est un jeu recommandé, car il reste l’original sur Wii, avec maintenant des améliorations jouables et une résolution suffisante pour en profiter aujourd’hui.

 

The Legend of Zelda : Skyward Sword HD Review (Switch) | Nintendo Life

Plusieurs améliorations, mais des lacunes graphiques

 

The Legend of Zelda: Skyward Sword HD pour Nintendo Switch nous invite à rejouer (ou à jouer pour la première fois) à l’un des jeux les plus importants de la série, et ce, avec des améliorations significatives. Notamment au niveau du gameplay, avec la possibilité de contrôler le mouvement de l’épée de Link via les sticks analogiques, ainsi qu’une série de petits ajouts qui rendent l’expérience plus fluide. Ce qui est techniquement moins bon, c’est que le travail de remasterisation graphique se limite à augmenter la résolution. Malgré tout, c’est un titre hautement recommandé qui se sent toujours bien malgré ses 10 ans d’âge.

-Zardoz-

Pour :

+ Malgré ses 10 ans, il est toujours aussi agréable qu’au premier jour.

+ Un fort poids narratif : explique l’origine de la légende de Zelda.

+ Il possède certains des meilleurs donjons et boss de toute la série.

Contre:

– Techniquement et graphiquement, ce remaster aurait pu faire beaucoup mieux.

– Un game design rigoureusement similaire, alors qu’il y avait tant de choses à corriger.

– Le maniement de l’épée avec le stick rend l’ergonomie générale peu pratique….


Éditeur : Nintendo

Développeurs : Nintendo

Genre : action-RPG-adventure

Date de sortie : 14 juillet 2021

TEST - Comment célébrer le 35e anniversaire d'une saga aussi géniale que Zelda? Nintendo avait une idée précise : sauver l'un de ses meilleurs jeux. The Legend of Zelda: Skyward Sword revient dans une remasterisation qui adapte le jeu à la Nintendo Switch tant au niveau du gameplay que de la technique. Dans cette critique, je vous dis quel a été le résultat.   Je garde un très bon souvenir de The Legend of Zelda: Skyward Sword. Je pense que c'est un jeu unique pour de nombreuses raisons. Il a marqué la fin d'une ère et le début d'une nouvelle…
The Legend of Zelda: Skyward Sword HD pour Nintendo Switch nous invite à rejouer (ou à jouer pour la première fois) à l'un des jeux les plus importants de la série, et ce, avec des améliorations significatives. Notamment au niveau du gameplay, avec la possibilité de contrôler le mouvement de l'épée de Link via les sticks analogiques, ainsi qu'une série de petits ajouts qui rendent l'expérience plus fluide. Ce qui est techniquement moins bon, c'est que le travail de remasterisation graphique se limite à augmenter la résolution. Malgré tout, c'est un titre hautement recommandé qui se sent toujours bien malgré ses 10 ans d'âge.

The Legend of Zelda: Skyward Sword HD

Jouabilité - 8.6
Graphismes - 6.8
Histoire - 8.5
Musique/audio - 8.4
Ambiance - 8.2

8.1

EXCELLENT

The Legend of Zelda: Skyward Sword HD pour Nintendo Switch nous invite à rejouer (ou à jouer pour la première fois) à l'un des jeux les plus importants de la série, et ce, avec des améliorations significatives. Notamment au niveau du gameplay, avec la possibilité de contrôler le mouvement de l'épée de Link via les sticks analogiques, ainsi qu'une série de petits ajouts qui rendent l'expérience plus fluide. Ce qui est techniquement moins bon, c'est que le travail de remasterisation graphique se limite à augmenter la résolution. Malgré tout, c'est un titre hautement recommandé qui se sent toujours bien malgré ses 10 ans d'âge.

User Rating: Be the first one !

Spread the love

No comments

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.