Menu

Bobby Kotick gagne toujours beaucoup trop d’argent

Le CtW Investment Group (que nous abrégerons en CtW à partir de maintenant) s’est déjà battu contre la rémunération du PDG d’Activision Blizzard (et d’Electronic Arts).

 

Il y a un an, CtW, qui “travaille avec les fonds de pension syndicaux pour améliorer la valeur à long terme des actionnaires”, a appelé les actionnaires d’Activision Blizzard à voter contre une proposition de rémunération du PDG Bobby Kotick, qui avait reçu près de 100 millions de dollars en actions et options combinées. Selon le directeur exécutif de CtW, Dieter Waizenegger, ce montant a “toujours été supérieur à la rémunération totale (la somme du salaire de base, de la prime annuelle et de la rémunération en actions) des PDG de sociétés similaires”. Cependant, leur plan a échoué. Mais avec Electronic Arts, ils ont réussi à faire rejeter par les actionnaires les rémunérations proposées.

En avril, Kotick a signé un nouveau contrat de prolongation d’emploi, dans lequel il a accepté de réduire de moitié son salaire de base et ses primes. Selon Activision Blizzard, cette décision “reflète les commentaires des actionnaires, intègre les meilleures pratiques du marché et continue de lier directement la rémunération aux performances.” (Ne pleurez pas une rivière pour lui, cependant : son salaire de base sera toujours de 875K USD, et avec les bonus, il peut effectivement être triplé…) Et pourtant, CtW pense que ce n’est pas suffisant et qu’il faut en faire plus.

Dans une déclaration, ils affirment que ce mandat de deux ans “est trop court pour avoir un impact significatif sur sa rémunération totale pendant une période prolongée”, et à cause de cela, CtW appelle les actionnaires à voter contre la proposition Say On Pay, et la réélection du président du comité de rémunération d’Activision.

“Le comité de rémunération n’a pas répondu aux préoccupations de longue date des actionnaires concernant les pratiques de rémunération des dirigeants chez Activision en prolongeant le contrat du PDG Kotick de moins de deux ans. Compte tenu de l’opposition répétée à la rémunération du PDG Kotick au fil des ans, les actionnaires devraient s’attendre à une réforme à long terme de sa rémunération sur une période plus longue qu’une simple année. L’attribution d’actions du PDG en 2021 sera accélérée au niveau de paiement maximum, laissant la plupart des réductions de la rémunération s’appliquer à une seule année complète, 2022, et en tant que telle, elle pourrait ne couvrir que l’attribution d’actions de l’année prochaine. […] La seule année complète pour laquelle M. Kotick verra une réduction significative de sa rémunération en actions est 2022. En d’autres termes, la prolongation n’est pas assez longue pour représenter un effort sérieux du comité de rémunération pour réduire la rémunération en actions surdimensionnée du PDG sur une période prolongée”, écrit CtW.

Ils n’ont pas tort : les dirigeants gagnent une tonne d’argent, tandis que les développeurs gagnent peut-être juste assez pour s’en sortir chaque mois. Et les nouveaux venus dans le secteur obtiendront encore moins, tandis qu’Activision Blizzard, une entreprise qui n’a aucun problème financier, licencie de plus en plus de personnes dans le monde entier (pour les remplacer par une main-d’œuvre moins expérimentée, et donc moins chère…).

Source : PCGamer

Spread the love

No comments

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.