Menu

Biomutant – Un raton laveur mutant en action

REVUE – Développé pendant environ sept ans et déjà reporté à plusieurs reprises, Biomutant est un jeu vidéo véritablement “vert” – peut-être plus vert que n’importe quel autre jeu post-apocalyptique jamais réalisé, car ici l’humanité a complètement disparu à cause de la pollution – il n’y a aucun survivant, aucun “dernier d’entre nous”.

 

Une civilisation dirigée par l’homme a été remplacée par un univers d’animaux mutés par les déchets toxiques et la pollution, qui se battent entre eux dans ce monde post-apocalyptique. Et nous contrôlons un survivant solitaire, un raton laveur mutant, animé, entre autres, par un désir de vengeance et une volonté de sauver un monde en voie de destruction totale. C’est donc à nous de façonner les événements de Biomutant, qui est un peu comme un mélange du best-seller à monde ouvert de la PS4 Horizon Zero Dawn et du classique Fable de Peter Molyneux, avec une cuillerée de Kung Fu Panda et une pincée de Zelda pour faire bonne mesure.

Seuls les bio-mutants ont survécu…

Comme le jeu le révèle progressivement, l’évolution du monde humain et de ses besoins en énergie a conduit à l’ascension agressive d’une société appelée Toxanol. Toxanol a rendu le monde dépendant de l’énergie nucléaire, et a imprudemment déversé des déchets nucléaires dans l’environnement du monde entier – la perte de l’humanité.

Biomutant se déroule dans ce monde post-apocalyptique envahi par la végétation, à la suite d’un événement connu sous le nom de “Last Days”. Notre personnage est l’un des nombreux animaux anthropomorphes qui habitent cette nouvelle réalité. Le passé de notre héros, qui souffre d’amnésie, est lentement révélé par des flashbacks, nous montrant ce qu’était la vie quand il était enfant, et c’est là que nous rencontrons le principal méchant du jeu.

Bien que cela puisse sembler extrêmement déprimant, le jeu a un véritable esprit Pixar qui est à la fois charmant et déchirant. Alors que la destruction de la Terre n’a pas anéanti la végétation dans de nombreux endroits, après l’extinction de l’humanité, dans de nombreux endroits, la végétation a presque complètement envahi l’environnement détruit. L’univers de Biomutant doit être imaginé comme un monde Mad Max vert, avec des animaux mutants à la place des gangs et des guerriers humains, avec des véhicules étranges et uniques à la place des voitures, avec des animaux de dos.

La génération précédente de consoles

Le jeu Experiment 101, de taille modeste (vingt joueurs), était censé sortir en 2018, mais il a été continuellement retardé, encore et encore, jusqu’à ce que Biomutant arrive dans les magasins, il n’est donc pas étonnant qu’il ait fini par arriver sur les consoles de la génération précédente plus de six mois après l’arrivée de la nouvelle génération de consoles. Il n’y a pas de versions PS5 et Xbox Series X/S, Biomutant est sorti pour PS4 et Xbox One, mais heureusement et grâce à la rétrocompatibilité des deux principaux fabricants de consoles, il fonctionne non seulement sans problème, mais aussi avec divers extras. Nous avons testé le jeu sur la Xbox Series X, où nous avons obtenu un véritable affichage 4K avec un taux de rafraîchissement de 60 FPS. Sur PlayStation 5, la situation n’est pas aussi rose : pour des raisons techniques, les développeurs n’ont pas réussi à faire tourner le jeu à 60 FPS sur la dernière version de Sony, et les propriétaires de PS5 (et PS4 Pro) devront donc se contenter d’une résolution 1080p à l’échelle.

En ce qui concerne les graphismes du jeu, Biomutant éblouit tant par ses visuels fondamentalement magnifiques que par ses solutions moins sophistiquées. De la végétation luxuriante dans de nombreux endroits, à la civilisation d’animaux mutants rappelant les villages et petites villes médiévales, en passant par les lieux plus sombres et sinistres jonchés de déchets nucléaires et autres, l’équipe a fait un travail de rendu des environnements avec un réel sens du professionnalisme, et en 4K, vous obtenez vraiment une belle vue lorsque vous regardez l’environnement.

La majorité des créatures mutantes sont tout aussi professionnelles, en particulier notre propre raton laveur, qui dispose d’une variété vertigineuse de looks parmi lesquels choisir, mais nous ne pouvons pas nous plaindre de la qualité du travail des monstres mangeurs de monde.

Cependant, vous remarquerez peut-être des textures ou des arrière-plans plus flous par endroits, ce qui nuit à l’aspect visuel. Dans l’ensemble, Biomutant est un jeu agréable, mais il aurait pu être amélioré.

Vous pouvez tout avoir ?

En termes de gameplay, Biomutant n’a pas inventé la cire espagnole, mais l’équipe suédoise a essayé de reprendre tous les éléments de gameplay d’autres RPG, RPG d’action et titres à monde ouvert qui y fonctionnent bien. Ici aussi, il y a une grande variété de personnages raton-laveur mutants à choisir, avec beaucoup de traits uniques, de “wungfutusa” (qui se traduit par “kungfu” dans la langue de plaisanterie du jeu, et couvre une variété d’options de combat uniques) et d’autres capacités. Biomutant offre des options de jeu de rôle étonnamment profondes pour un jeu de style Pixar, avec des tonnes de choix, des combinaisons de costumes et d’armes, de nouvelles options de fabrication d’armes, et plus encore.

Choix moraux

Les missions principales offrent souvent plus d’options, et il y a de nombreuses missions secondaires à choisir au fur et à mesure que vous explorez le monde. La cerise sur le gâteau est qu’il y a même un système de moralité séparé, qui rappelle fortement l’autre classique de Peter Molyneux (les développeurs sont apparemment de grands fans des titres de Molyneux), Black & White, où nos choix moraux impliquent deux créatures – l’une représentant l’obscurité et l’autre la lumière – qui font campagne pour nous convaincre de leur point de vue. Nos différents choix auront, bien entendu, un impact sur l’histoire et sur la manière dont les créatures qui nous entourent se comportent avec nous.

Il convient également de mentionner les diverses factions tribales que nous pouvons choisir de rejoindre, et qui ont des attitudes différentes quant à savoir si et comment nous devons sauver l’arbre de vie qui maintient le monde en vie. Il est peut-être inutile de préciser que les tribus influencent également notre position morale.

Je pourrais continuer à énumérer toutes les possibilités offertes par Biomutant, mais cela suffit peut-être à montrer l’incroyable complexité des images animées du film. En fait, c’est un peu le problème fondamental de Biomutant : les créateurs ont clairement voulu en mettre trop en œuvre, et à la manière d’une équipe de novices, des éléments de jeu n’ont pas été coupés qui auraient mieux fait d’être laissés de côté dans la version finale.

D’une certaine manière, parce que tant de choses ont été ajoutées au jeu, de nombreux éléments ont été laissés un peu à l’abandon.
Par exemple, le système de combat, qui rappelle à la fois Devil May Cry et The Witcher 3 (avec un peu de ralentissement à la Max Payne), la manipulation des véhicules et parfois la façon dont les cartes sont dessinées ne sont pas assez précises. Il y a aussi quelques sections logiques, mais elles sont si simples et enfantines qu’on a l’impression qu’elles ont été mises dans le jeu juste pour être là.

Si l’on parvient à dépasser ses défauts et à accepter que le jeu de cette petite équipe suédoise trop ambitieuse n’est pas à la hauteur des titres plus aboutis du genre action RPG en monde ouvert, on s’amusera avec Biomutant, mais malheureusement, le cliché selon lequel moins est parfois plus est vrai ici aussi.

-Zardoz-

REVUE - Développé pendant environ sept ans et déjà reporté à plusieurs reprises, Biomutant est un jeu vidéo véritablement "vert" - peut-être plus vert que n'importe quel autre jeu post-apocalyptique jamais réalisé, car ici l'humanité a complètement disparu à cause de la pollution - il n'y a aucun survivant, aucun "dernier d'entre nous".   Une civilisation dirigée par l'homme a été remplacée par un univers d'animaux mutés par les déchets toxiques et la pollution, qui se battent entre eux dans ce monde post-apocalyptique. Et nous contrôlons un survivant solitaire, un raton laveur mutant, animé, entre autres, par un désir de…
Si l'on parvient à dépasser ses défauts et à accepter que le jeu de cette petite équipe suédoise trop ambitieuse n'est pas à la hauteur des titres plus aboutis du genre action RPG en monde ouvert, on s'amusera avec Biomutant, mais malheureusement, le cliché selon lequel moins est parfois plus est vrai ici aussi.

Biomutant

Jouabilité - 7.7
Graphismes - 8.2
Histoire - 7.5
Musique/audio - 6.2
Ambiance - 8.4

7.6

BON

Si l'on parvient à dépasser ses défauts et à accepter que le jeu de cette petite équipe suédoise trop ambitieuse n'est pas à la hauteur des titres plus aboutis du genre action RPG en monde ouvert, on s'amusera avec Biomutant, mais malheureusement, le cliché selon lequel moins est parfois plus est vrai ici aussi.

User Rating: Be the first one !

Spread the love

No comments

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.