Menu

Wolfenstein: Youngblood – Les enfants terribles

TEST – Wolfenstein : Youngblood est la et Blazkowicz est de retour! Au lieu de jouer le rôle du célèbre Terror-Billy, dans Youngblood, les développeurs de MachineGames mettent les joueurs dans le rôle de filles. Le jeu est une suite en termes de scénario au redémarrage de Wolfenstein puisque nous sommes vingt ans après The New Colossus, mais a part ce jeu il y aura toujours un titre principal appelé Wolfenstein 3.

 

En tant que spin-off, Wolfenstein : Youngblood est un titre expérimental, proposant de nouvelles idées et de nouvelles façons de tuer les nazis en 2019. De plus, il existe également la CO-OP et tout le monde peut participer à des assassinats nazis amicaux dans Paris.

Neu-Paris est sanglant

L’histoire se déroule en 1980, vingt ans après New Colossus, et pendant que Hitler est mort, la machine de guerre nazie continue de rugir. Alors que l’Amérique est libérée d’eux, la plus grande partie du monde est encore sous la domination nazie et, malheureusement, B.J. Blazkowicz a également disparu sans laisser de trace. Ses filles Jessica et Sophia Blazkowicz décident d’aller retrouver leur père. Leur enquête les mène à Neu-Paris où, après avoir rencontré la résistance locale, on leur dit que leur père est allé chercher Lab-X. Pour ce faire, les filles doivent obtenir les informations auprès de trois bases nazies.

L’histoire principale est complétée par des quêtes secondaires et par le système de mise à niveau, qui semble inutile. Au fur et à mesure que les ennemis s’auto-nivellent, et même si vous les blessez considerablement, les ennemis seront toujours des « éponges á balle ». Les ennemis eux-mêmes ont des niveaux et différents types d’armures, ce qui permet un certain jeu tactique, car certaines armes sont plus efficaces que d’autres. Les armes, cependant, sont les mêmes du Nouveau Colosse, et aucune nouvelle arme. Il n’ya qu’une compétence, mais vous ne l’obtiendrez qu’à la fin du jeu. Ce qui est dommage, car je m’attendais à ce que la technologie des années 80 évolue du régime nazi, voire des États-Unis, il y a quelques nouveaux ennemis, mais à cause de l’éponge par balle, il n’est pas amusant de les combattre. Même les ennemis existants qui étaient faciles à gérer prennent maintenant beaucoup de temps.

Le jeu est divisé en quatre quartiers Parisiens, plus une intromission qui se déroule sur un zeppelin géant. Cependant, les missions elles-mêmes ne sont que génériques et s’inscrivent dans les objets de collecte habituels, sauvent des civils ou défont un robot-éponge de balle ennemi géant. Au début, les lieux semblaient variés, mais cela s’avere rapidement fau, les rues Parisiennes, les tunnels souterrains et les bases de Brother, et voilá, c’est tous ce qu’on a. Il y a beaucoup de secrets cachés, d’objets de collection et d’objets de mémoire qui peuvent être collectés tout au long du jeu. Dommage, que le jeu est répétitive, au point, que cela a l’air d’être une corvée de jouer à Youngblood.

La progression a été simplifiée par rapport aux anciens jeux. Plutôt que de débloquer des compétences avec certaines actions, vous devez simplement collecter des pièces pour les débloquer. Tuer des nazis avec les armes augmentera leur maîtrise et ajoutera un pourcentage supplémentaire de dégâts. Il existe également une personnalisation des armes, où vous pouvez choisir parmi différents types de pièces pour armes à feu. Certains les rendent plus précis, d’autres infligent plus de dégâts à la tête, etc. En outre, vous avez l’impression que, quelle que soit votre furtivité, et meme si vous tuez les commandants locaux, une alarme retentit, ce qui est un peu décevant, car elle envahira la rue d’ennemis. Les ennemis ont maintenant aussi des marqueurs de points faibles plus clairs, comparés aux anciens jeux, de sorte que le joueur aura plus de facilité à identifier les points faibles, mais même dans ce cas, l’effet « éponges á balle » fait mal au jeu.

Les rues en désordre de Paris

Les graphismes de Youngblood sont bons, cela ne montre pas trop d’évolution de la fidélité visuelle et des effets. Ce n’est pas mauvais, juste plus de la même chose. La conception des ennemis est également à peu près la même, à quelques exceptions près comme le boss final et quelques mini-boss. La musique est excellente et donne beaucoup de moments amusants, vu que nous sommes dans les années 1980, et la musique de synthé fait fureur chez les nazis.

Les réactions des armes à feu et des explosions sont acceptables, mais certaines armes à feu manquent de punch par rapport aux jeux DICE ou même aux jeux DOOM. Les rues de Paris sont parsemées de débris et d’épaves alors que la résistance luttait contre les nazis. Cela se voit dans la présentation de la ville, mais il est également statique, aucun PNJ ami ne se battant ni aucune destructibilité à grande échelle. pour donner une plus grande impression de l’atmosphère.

La prochaine fois sur Wolfenstein

Dans l’ensemble, l’histoire de Youngblood est bonne et l’interaction entre les sœurs est excellente, mais le gameplay lui-même est simplement moyen, avec de nombreuses décisions déconcertantes qui rendent le jeu frustrant.

-Dante-

Pro:

+ Encore un jeu viscéral
+ Personnalisation des armes et des compétences
+ Grande histoire …

Contre :

– Missions répétitives
– Ennemis éponge balle
– Système de nivellement inutile


Éditeur: Bethesda Softworks

Développeur: MachineGames

Genres: First-person shooter

Publication: 26 juillet 2019

TEST - Wolfenstein : Youngblood est la et Blazkowicz est de retour! Au lieu de jouer le rôle du célèbre Terror-Billy, dans Youngblood, les développeurs de MachineGames mettent les joueurs dans le rôle de filles. Le jeu est une suite en termes de scénario au redémarrage de Wolfenstein puisque nous sommes vingt ans après The New Colossus, mais a part ce jeu il y aura toujours un titre principal appelé Wolfenstein 3.   En tant que spin-off, Wolfenstein : Youngblood est un titre expérimental, proposant de nouvelles idées et de nouvelles façons de tuer les nazis en 2019. De plus, il existe…
Même si vous êtes un fan, vous devrez peut-être réfléchir à deux fois avant de l'acheter.

Wolfenstein: Youngblood

Jouabilité - 3.6
Graphisme - 5.8
Histoire - 6.6
Musique / Audio - 6.8
Ambiance - 5.3

5.6

MOYEN

Même si vous êtes un fan, vous devrez peut-être réfléchir à deux fois avant de l'acheter.

User Rating: Be the first one !

Spread the love

No comments

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.