Menu

Xbox One : Le projet Scorpio livre de nouveaux détails techniques

Si Phil Spencer tenait à féliciter ses équipes ce matin à propros de sa première expérience de jeu sur la prochaine machine de Microsoft, la firme lance sa communication auprès de ses différents développeurs partenaires. Objectif, leur exposer au mieux les futures possibilités techniques de la machine avec notamment son support natif de la 4K. Un document technique interne révélé aujourd’hui par le site Eurogamer révèle une série de détails très intéressants au sujet de l’architecture du projet Scorpio. Parmis eux, l’annonce de la disparition du module ESRAM devrait ravir les amateurs de performances. Explications techniques.

On sait que la PS4 et la Xbox One disposent d’une architecture très proche de celle d’un habituel PC. Parmi les différences notables entre les deux consoles, leur architecture mémoire représente encore aujourd’hui leur approche. La PlayStation 4 utilise en effet de la mémoire de type GDDR5 5500 dotée d’une bande passante de 172Go/sec là où la Xbox One se contente d’une DDR3 à faible latence à la bande passante moins véloce (de l’ordre de 68 Go /sec). Pour épauler cette architecture, la One seconde son processeur AMD Jaguar d’un cache mémoire eSRAM de haute performance (dont la bande passante peut monter juqu’à 192 Go/sec). L’utilisation avancée de cette technologie permet, en théorie, de combler les différences de performances entre les deux machines et d’atteindre le sacro-saint 60 images/sec en 1080p sur de nombreux jeux.

En théorie seulement, car l’effort de programmation nécessaire pour utiliser au mieux la mémoire eSRAM n’est tout simplement pas à la portée de certains studios, en matière de temps et de capacités techniques. Et si Microsoft optimise régulièrement son kit de développement (SDK) afin de faciliter cette intégration pour les développeurs, l’eSRAM est souvent perçu comme un frein par les joueurs.

Sa disparition de l’architecture du projet Scorpio résonne donc comme une excellente nouvelle en matière de performances. Néanmoins, Microsoft tient à préciser que la technologie continuera à être supportée afin d’assurer des performances solides aux jeux sur Xbox One et Xbox One S.

Le document technique confirme une nouvelle fois la présence des 6 Terflops pour la Scorpio. La machine disposerait, sur le papier, d’un GPU jusqu’à 4,5 fois plus puissant que celui d’une Xbox One. Le cache L2 de la machine serait aussi multiplié par quatre. Le constructeur délivre ensuite une série de recommandations techniques à destination des studios afin de leur livrer les premières clés du développement ou du portage de jeux en 4K. Entre résolution dynamique et utilisation avancée de la RAM, Microsoft indique faire d’ores et déjà tourner un jeu first-party en 4K native sur les premiers prototypes de la Scorpio (un Forza Motorsport selon les analyses d’Eurogamer).

Pour faire le bilan de cette news quelque peu technique, sâchez que la Scorpio devrait se lancer en cette fin d’année 2017 après une probable présentation lors du prochain E3. Si ses premières spécification s’avèrent exactes, la machine devrait disposer de 320 Go/sec de bande-passsante, un CPU doté de 8 coeurs accompagné de 12 Go de GDDR5.

Spread the love

No comments

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

theGeek TV